1 américain sur 10 souffre réellement d’allergie alimentaire

1 américain sur 10 souffre réellement d’allergie alimentaire

502
0
<<<
>>>

Une étude menée aux Etats-Unis établit que 10,8% soit 26 millions de personnes souffrent réellement d’allergies alimentaires. Ces manifestations sont en constante augmentation depuis plus de 30 ans. Cela rappelle l’importance de ne pas s’autodiagnostiquer.

1 adulte sur 5 se croit allergique aux aliments

Pour l’étude, publiée dans la revue Jama Network Open le 4 janvier, les chercheurs ont enquêté auprès de 40443 adultes américains, parmi eux environ 10,8% étaient réellement allergiques aux aliments au moment de l’enquête, alors que près de 19% se croyaient allergiques. Pour arriver à ce résultat, les participants ont été interrogés sur leur allergie alimentaire, leurs symptômes et leur diagnostic. L’équipe a ensuite évalué si l’allergie était « convaincante » compte-tenu des manifestations décrites après avoir eu un contact avec ces  allergènes. En effet, le but était de ne pas comptabiliser les personnes souffrant d’intolérance au lactose ou alimentaire. En effet une allergie alimentaire oblige à la suppression partielle ou totale de l’allergène incriminé. Faute de quoi l’individu met sa vie en péril. A l’issu de la recherche, les données suggèrent qu’au moins 1 adulte sur 10 est réellement allergique aux aliments. Cependant, elles suggèrent également que près de 1 adulte sur 5 se croit allergique aux aliments, alors que seulement 1 sur 20 aurait une allergie alimentaire diagnostiquée par un médecin.

Le problème du diagnostic se pose

Cette étude démontre que des efforts plus importants d’éducation des patients concernant les différences entre les intolérances alimentaires et les allergies pourraient être justifiés. Si l’allergie est confirmée par un avis médical, « il est important de bien comprendre les mesures à appliquer, mais aussi de connaître les symptômes d’un choc anaphylactique », soulignent les auteurs de l’étude.  Sans compter que l’arrêt d’un aliment sans suivi médical peut entraîner des carences.

En outre, les résultats de l’étude suggèrent que les adultes doivent être encouragés à consulter leur médecin pour recevoir un diagnostic approprié, une prescription d’adrénaline si nécessaire et des conseils pour leur allergie alimentaire. Étant donné les avantages préventifs de l’exposition précoce aux allergènes pendant la petite enfance et des options de traitement potentielles, les adultes devraient être informés de ces nouvelles pratiques susceptibles de prévenir les allergies alimentaires chez leurs enfants ou d’envisager des traitements dans un proche avenir. Selon l’étude, les allergies alimentaires les plus courantes sont celles aux mollusques et crustacés presque 3%, s’ensuit le lait 1,9% et enfin l’allergie aux arachides avec 1,8%. Les chercheurs ont relevé que les allergies aux aliments de la mer se déclare le plus souvent à l’âge à adulte, sans pour autant avoir d’éléments pour l’expliquer.

Laissez votre commentaire