10 gestes écolos au bureau

10 gestes écolos au bureau

277
0
<<<
>>>

ecolo bureauLa rentrée est souvent synonyme de bonnes résolutions. Chacun y va de sa petite promesse personnelle : « manger mieux », « faire plus de sport », « passer du temps en famille », … Alors, pourquoi ne pas profiter de cet élan d’enthousiasme pour prendre aussi de bons réflexes au boulot, et plus précisément de bons réflexes écologiques ? Cela n’a rien de compliqué : il vous suffit d’un peu de sens commun, de motivation et, pourquoi pas, du soutien de vos collègues pour vivre cette green-adventure à plusieurs !

Avec Pharma GDD, découvrez 10 gestes écolos au bureau faciles à mettre en place et accessibles à tous.

1) Utiliser des moyens de transport éco-responsables

Lors de vos déplacements professionnels, y compris les trajets entre votre domicile et votre bureau, optez pour des moyens de transport éco-responsables plutôt que de prendre la voiture. Privilégiez en priorité les transports en commun ou le covoiturage. Vous limiterez ainsi votre impact environnemental.

Si toutefois vous en avez la possibilité, l’idéal reste bien sûr de marcher ou de se déplacer à vélo. 

2) Limiter ses déplacements

Pour réduire encore un peu plus les émissions de CO2, essayez de limiter vos déplacements professionnels au maximum. Pour rencontrer des collaborateurs ou clients, utilisez un système de visioconférence. Cela vous permet non seulement de protéger l’environnement, mais également d’économiser votre temps. Pour l’entreprise, c’est aussi un gain d’argent considérable.

3) Utiliser moins de papier et d’encre

Faire des économies d’encre et de papier, c’est le B.A.BA lorsque l’on cherche à protéger l’environnement au bureau. Pourtant, trop de documents sont encore imprimés inutilement et finissent à la poubelle.

Pour y remédier, évitez d’imprimer les documents pouvant être visualisés sur ordinateur ou envoyés par e-mail. Lorsqu’une impression est vraiment nécessaire, privilégiez une police peut gourmande en encre et les modes d’impression « recto/verso » et « noir et blanc » de l’imprimante.

En réunion, utilisez un vidéoprojecteur ou rétroprojecteur plutôt que d’imprimer des documents à chaque participant.

Autre astuce : remplacez vos post-its en papier par des notes virtuelles affichées sur le bureau de votre ordinateur.

4) Trier ses déchets

Comme vous le faites chez vous, il est possible de trier vos déchets au bureau. Pour cela, il est préférable que toute l’entreprise s’investisse dans le projet et que chacun des salariés y participe. Vous pouvez en parler avec un supérieur ou votre comité d’entreprise. Ensuite, il suffit simplement de séparer les différents types de détritus les uns des autres en utilisant des poubelles de couleur (comme à la maison, on vous dit !).

Si toutefois la valorisation des déchets n’est pas encore d’actualité dans votre entreprise, vous pouvez recycler certaines matières premières à votre échelle, en utilisant le verso vierge des feuilles imprimées comme brouillon, par exemple.

5) Veiller à sa consommation d’énergie

Un emploi de bureau réclame une consommation d’électricité importante. Faire des économies d’énergie à ce niveau fait partie des premiers gestes écolo au bureau.

A minima, il est recommandé de paramétrer le système de mise en veille de votre ordinateur lorsque vous ne l’utilisez pas. Ce réflexe permet de réduire de 15 % la consommation d’énergie de votre moniteur. Pensez également à l’éteindre complètement lorsque vous quittez votre bureau plus de 30 minutes.

Nettoyez votre boîte e-mail régulièrement : le stockage est très énergivore et consomme de l’énergie souvent inutilement.

Autres sources importantes de déperdition d’énergie : le chauffage et la climatisation. Il est recommandé de les utiliser avec parcimonie, uniquement lorsque cela est vraiment nécessaire. Évidemment, il est important de pouvoir vous accorder avec vos collègues si vous travaillez en open space : pas question de mettre le chauffage si l’un d’eux vient d’ouvrir la fenêtre ! Concernant la climatisation, prenez certaines précautions contre la chaleur avant de l’allumer (fermer les stores, ouvrir les fenêtres, …). Dans tous les cas, sachez que la température idéale d’un bureau se situe aux alentours des 20 degrés.

6) Emporter sa propre vaisselle

Les gobelets en plastique utilisés à la fontaine à eau ou lors des pauses café sont une source importante de déchets en entreprise. Ils peuvent pourtant être éliminés très simplement : il suffit que chacun ramène son propre verre ou mug au bureau.

De la même façon, les bouteilles en plastique peuvent être remplacées par des gourdes individuelles et réutilisables.

7) Adopter une plante

Certaines plantes sont naturellement dépolluantes et peuvent assainir l’air de votre bureau. Elles capturent les polluants et toxines et évitent ainsi leur diffusion. La NASA a d’ailleurs étudié leurs bienfaits et publié un guide des meilleures plantes dépolluantes. Parmi elles, on retrouve le palmier dattier nain, la fougère de Boston, le figuier pleureur ou encore le lierre du diable.

Ces plantes sont une excellente alternative naturelle aux purificateurs d’air que l’on trouve dans le commerce. Cela évite la libération de particules parfois chimiques dans l’environnement. En outre, cela apporte un supplément d’âme à un bureau impersonnel. Sans oublier que les plantes, dépolluantes ou non, ont prouvé leurs bienfaits sur l’humeur et le moral. Elles agiraient même pour nous rendre plus productifs. Un argument à donner illico à votre boss si celui-ci se montre réticent à la tendance « green ».

A lire aussi : Plantes dépolluantes : le guide de la NASA

8) Utiliser un moteur de recherche vert

Sous ses airs innocents, le web émet plus de gaz à effet de serre dans le monde que l’industrie de l’aviation.

Au bureau, comme à la maison, il est possible d’agir pour réduire cet impact écologique, notamment en utilisant un moteur de recherche vert plutôt que le géant Google.

Il existe désormais de nombreux moteurs de recherche alternatifs permettant de rendre une navigation web plus écologique. C’est le cas d’Ecosia qui s’engage à planter des arbres un peu partout dans le monde grâce aux bénéfices générés par les recherches des utilisateurs. Vous pouvez aussi tester Lilo, qui participe à la recherche de projets sociaux ou environnementaux, ou Ecogine, le moteur de recherche vert et « made in France ».

9) Surveiller son alimentation

Vous le savez : ce que vous mangez a un impact direct sur l’environnement. D’abord, parce que l’agriculture est responsable d’une bonne partie de la pollution mondiale, mais aussi parce que les aliments sont parfois transformés industriellement et/ou acheminés aux quatre coins du monde.

À la cafeteria de votre entreprise ou lors d’un déjeuner entre collègues, essayez de manger de façon plus écologique en adoptant quelques bons réflexes. Vous pouvez, par exemple, réduire votre consommation de viande ou éviter le gaspillage en ne prenant que la juste dose selon votre appétit (quitte à vous resservir si vous avez encore faim). L’idéal reste évidemment de manger des aliments bio, de saison et issus du commerce local, même si cela n’est pas toujours évident au bureau. La bonne astuce consiste à s’organiser entre collègues pour que chacun ramène un repas “fait-maison” pour l’ensemble de l’équipe à tours de rôle.

Si vous prenez un déjeuner à emporter au food truck du coin, utilisez votre propre lunch box ou tote bag pour transporter votre repas. Cela évite l’usage inutile de contenant et sac en plastique.

10) Garder les mêmes bonnes habitudes qu’à la maison

Finalement, au travail comme à la maison, il y a certaines bonnes habitudes écolos qui ne doivent jamais vous quitter. Pensez, par exemple, à éteindre la lumière en quittant une pièce ou à couper l’eau pendant que vous vous savonnez les mains pour ne pas gaspiller.

Adopter des gestes écolo au bureau, c’est aussi simple que ça ! À vous de jouer et bonne rentrée !

A lire aussi : 50 gestes écologiques pour protéger notre environnement

Laissez votre commentaire