181 intoxications par les champignons en 2 semaines

181 intoxications par les champignons en 2 semaines

264
0
<<<
>>>

champignons intoxicationCes derniers jours, les conditions météorologiques plus fraîches et humides ont favorisé la pousse des champignons, et par la même occasion, le nombre d’intoxications observées. Au total, 181 cas ont été enregistrés ces deux dernières semaines, contre 15 à 50 par semaine en moyenne de juillet à fin août.

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), la DGS (Direction générale de la santé) et les centres antipoison tiennent à mettre en garde les amateurs de cueillette.

Des confusions trop fréquentes

Ces nombreuses intoxications résultent, dans la majorité des cas, « d’une confusion avec des champignons comestibles, d’où l’importance de rester vigilant, que l’on soit connaisseur ou que l’on pratique la cueillette ponctuellement » précisent l’Anses et la DGS dans un communiqué.

Les conséquences sur la santé peuvent être graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles.

Les bonnes pratiques pour cueillir des champignons

Si vous êtes amateurs de la cueillette, l’Anses et la DGS vous recommandent de ne ramasser que les champignons que vous connaissez parfaitement et, au moindre doute, de faire vérifier le spécimen par un spécialiste en la matière, comme un pharmacien.

Quelques bonnes habitudes sont aussi à prendre en compte :

  • Cueillir uniquement les champignons en bon état, sans couper le pied, et préserver la totalité du spécimen afin d’en permettre l’identification ;
  • Ne pas cueillir de champignons près des sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges, …) ;
  • Ne pas cueillir une espèce inconnue sous prétexte qu’elle a été mangée par un animal. Cela ne signifie par qu’elle est comestible ;
  • Séparer les espèces dans des récipients différents, afin d’éviter le mélange de champignons vénéneux avec des comestibles ;
  • Ne pas conserver les champignons dans un sac plastique (ils pourraient pourrir) ;
  • Prendre systématiquement en photo sa récolte avant cuisson pour permettre l’identification rapide de l’espèce en cas d’intoxication ;
  • Se laver soigneusement les mains après la récolte ;
  • Consommer les champignons en quantité raisonnable après cuisson et au maximum dans les deux jours qui suivent la cueillette ;
  • Ne pas proposer de champignons cueillis à un jeune enfant.

Si malgré vos précautions, vous souffrez de diarrhées, de vomissements, de nausées, de tremblements, de vertiges ou encore de troubles de la vue suite à la consommation de champignons de cueillette, il s’agit probablement d’une intoxication. Appelez immédiatement le « 15 » ou le centre antipoison de votre région.

A lire aussi : Un cours en ligne sur les champignons

Laissez votre commentaire