2018 : de nombreux cosmétiques vont changer de composition

2018 : de nombreux cosmétiques vont changer de composition

535
0
<<<
>>>

Il va y avoir du renouveau dans notre salle de bain : depuis le 1er janvier en France, les marques de cosmétiques ne peuvent plus commercialiser de produits contenant des particules plastiques solides. Ces microbilles sont pourtant présentes dans de nombreux cosmétiques comme des gommages, des shampoings ou des gels douche par exemple. Elles apportent aux produits des propriétés exfoliantes reconnues. Le problème ? Le plastique qu’elles renferment représente un véritable danger pour la planète.

Le plastique : une matière polluante

Prévue par la loi Biodiversité, cette mesure vient compléter celle prévoyant d’interdire les cotons-tige dès janvier 2020. L’objectif ? Réduire la présence de plastique non biodégradable dans l’environnement, car les microbilles et les bâtonnets plastiques produisent des déchets de plus en plus nombreux notamment dans les milieux aquatiques.

Rassurez-vous, les produits cosmétiques et les cotons-tige ne vont pas pour autant disparaître. Pour les soins renfermant des microbilles, il revient désormais à chaque marque de trouver une solution alternative plus propre pour l’environnement. Côté hygiène auriculaire, d’ici 2020, il sera possible de se procurer dans le commerce des cotons-tige biodégradables, mais pour le bien-être de nos tympans, ce sera aussi le bon moment d’envisager d’autres options plus douces comme les cure-oreilles ou les sprays auditifs.

À lire aussi : Les alternatives écologiques aux cotons-tiges

Laissez votre commentaire