Alcool : 1 Français sur 2 favorable à une hausse du prix

Alcool : 1 Français sur 2 favorable à une hausse du prix

330
0
<<<
>>>

alcool prixUne majorité de Français est favorable à une hausse du prix de l’alcool afin de lutter contre les risques liés à une consommation excessive.

Ce résultat est celui d’un sondage réalisé par Opinion Way pour la Ligue contre le cancer. Il démontre l’attente des Français vis-à-vis des mesures de prévention contre les dangers de l’alcool, comme celles mises en place pour lutter contre le tabagisme depuis déjà plusieurs années.

Alcool : les Français inconscients des risques ?

Ce sondage apparaît dans un contexte où les risques liés à l’alcool restent encore sous-estimés par les Français. En effet, seulement 23 % des personnes interrogées pour les besoins de l’étude identifient la consommation d’alcool comme le deuxième facteur de risque de cancer après le tabac. En outre, plus de la moitié des Français (54%) n’a pas le sentiment de prendre des risques en consommant de l’alcool.

Une inconscience d’autant plus forte chez les jeunes (18-24 ans) qui ne sont que 18 % à identifier l’alcool comme le deuxième facteur de risque de cancer.

Quels sont les risques liés à une consommation excessive d’alcool ?

Pourtant, les dangers de l’alcool sur la santé sont bien réels. Sa consommation, excessive ou régulière, augmente le risque de développer certaines maladies comme des cancers, des maladies du système nerveux, des troubles psychiques, cardiovasculaires, sexuels ou digestifs.

Même consommé de façon ponctuelle, l’alcool peut aussi provoquer des problèmes de mémoire ou de concentration, des troubles de l’humeur, des difficultés à dormir, etc.

Des dangers d’autant plus importants que l’alcool est une substance addictive. Il y a donc un risque de développer une dépendance et de ne plus réussir à maîtriser sa consommation.

Les Français favorables à plus de mesures de prévention

Malgré un manque de connaissances évident concernant les effets de l’alcool sur la santé, les Français sont largement favorables au développement de mesures de prévention. Plus de 9 Français sur 10 souhaitent que la prévention envers les plus jeunes soit renforcée.

Ils jugent néanmoins, à une large majorité, que l’industrie de l’alcool est importante pour l’économie du pays et qu’il apparaît difficile de mettre en place une politique de santé efficace dans un tel contexte. 7 Français sur 10 (77%) pensent ainsi que les décideurs publics sont influencés par les producteurs d’alcool.

Un exemple : la politique anti-tabac

Pour lutter contre la consommation excessive d’alcool en France, les personnes interrogées semblent largement favorables à la mise en place d’une politique identique à celle mise en place contre le tabac depuis des années.

En effet, des années de politiques volontaristes de l’État (Loi Evin, décret Bertrand, Programme national de réduction du tabagisme, augmentation du prix du tabac, …) pour réduire le tabagisme commencent à porter leurs fruits. Il y a quelques semaines, la ministre des Solidarités et de la Santé annonçait une baisse historique d’un million de fumeurs depuis 2016. Un chiffre qui semble avoir marqué l’esprit du grand public.

Ainsi, à l’image de la politique anti-tabac, les Français estiment qu’il serait nécessaire de mettre en place un certain nombre d’actions de prévention pour lutter contre la consommation excessive d’alcool :

  • 8 Français sur 10 aimeraient la mise en place d’un étiquetage spécifique sur les boissons alcoolisées mentionnant les risques liés à la consommation d’alcool (81%) ;
  • 7 Français sur 10 sont favorables à une interdiction totale de la publicité sur les produits alcoolisés, y compris sur internet ;
  • 58% souhaitent une taxation sur les produits contenant de l’alcool pour compenser les dépenses de santé liées à la consommation d’alcool ;
  • 54% des Français sont favorables à une augmentation du prix des produits contenant de l’alcool.

Sans plus attendre, la Ligue contre le cancer demande donc au Gouvernement :

  • L’interdiction totale de la publicité des produits alcoolisés, internet compris ;
  • Un étiquetage spécifique sur les risques liés à la consommation d’alcool sur tous les produits alcoolisés ;
  • Une taxation au gramme d’alcool sur les produits en contenant.

Laissez votre commentaire