Alimentation : encore trop de gaspillage …

Alimentation : encore trop de gaspillage …

240
0
<<<
>>>

gaspillage alimentaireTous les 16 octobre, c’est la journée nationale de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Aujourd’hui, encore davantage que les autres jours de l’année, des actions sont mises en place partout en France pour limiter ce type de déchets. Une pétition intitulée #Changetadate a notamment été lancée pour allonger les dates de péremption par les créateurs de Too Good to Go, une application mobile qui permet d’acheter les invendus des commerces de bouche.

Pour mieux comprendre les enjeux de ce gaspillage, Pharma GDD fait le point et vous livre les bons réflexes pour limiter le gâchis à la maison.

Pourquoi réduire ses déchets ?

En France, 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année. Dans le détail, le gaspillage représente 155 kg et 240 € de nourriture par Français et par an, si l’on considère l’ensemble de la filière alimentaire de la production à la consommation d’après l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

Une aberration quand on connaît le triple enjeu de ce gâchis :

  • Environnemental : mettre de la nourriture à la poubelle est très énergivore et donc très mauvais pour la planète. Cela émet des gaz à effet de serre et gaspille certaines ressources naturelles, notamment de l’eau.
  • Économique : le gaspillage coûte cher. En France, 16 milliards d’euros de nourriture finiraient à la poubelle chaque année.
  • Éthique : jeter de la nourriture est inacceptable quand on sait que certaines personnes ont des difficultés à se nourrir partout dans le monde, y compris en France.

Comment limiter le gaspillage à la maison ?

Producteur, distributeur, transformateur, consommateur, … Chacun des acteurs engagés est en partie responsable du gaspillage alimentaire et chaque petit geste compte.

À domicile, il est important de mettre en place de bons réflexes pour éviter de jeter de la nourriture.

1) Acheter uniquement le nécessaire

C’est le meilleur conseil anti-gaspi : n’acheter que le nécessaire pour éviter de jeter. Pour cela, il peut être utile de prévoir les menus de la semaine à l’avance et d’établir une liste de courses après avoir jeté un œil aux stocks dans les placards. Au supermarché, attention aux promotions trop alléchantes sur les grosses quantités. Si la moitié termine à la poubelle, pas sûr que vous soyez gagnant sur le prix !

2) Cuisiner dans les bonnes quantités

Pour éviter les restes qui s’accumulent dans le réfrigérateur et finissent par être jetés, n’hésitez pas à doser ou peser les aliments avant de les cuisiner. Verre doseur, tasse, cuillère à soupe, … Il existe de nombreux ustensiles pour calculer les quantités adaptées au nombre de personnes à table.

3) Prêter attention aux dates de péremption

Certains aliments sont jetés à la poubelle à tort, alors qu’ils étaient encore consommables, à cause d’une mauvaise lecture de la date de péremption. Il ne faut pas confondre date limite de consommation (DLC) et date de durabilité minimale (DDM) qui remplace la date limite d’utilisation optimale (DLUO).

La DLC concerne les denrées très périssables (viandes, poissons, œufs, produits laitiers). Elle est apposée sur l’étiquette par la mention « à consommer jusqu’au … » accompagnée du jour et du mois. Elle indique que le produit ne peut plus être vendu ou consommé au-delà de la date indiquée, car il pourrait provoquer une intoxication alimentaire.

La DDM est réservée aux denrées moyennement et peu périssables (produits secs, stérilisés, déshydratés, …). Elle apparaît sur l’étiquette grâce à la mention « à consommer de préférence avant le … » suivie d’une indication temporelle. Elle signifie qu’au-delà de cette date, les qualités gustatives et nutritionnelles du produit peuvent s’altérer, bien qu’il reste consommable.

4) Respecter la chaîne du froid

Afin d’éviter de perdre des aliments à cause d’une rupture de la chaîne du froid, il faut veiller à bien conserver les produits frais, de leur sortie du rayon en supermarché à leur arrivée dans votre réfrigérateur et congélateur. Il est conseillé de prendre ces produits en dernier au moment des courses, de les transporter dans des sacs isothermes et de les placer aussitôt au frais de retour à la maison.

À lire aussi : Conservation par le froid : comment ça marche ?

5) Bien conserver les aliments

Pour prévenir la dégradation de la nourriture, il faut apprendre à bien conserver tous les types d’aliments. Par exemple, les fruits se conservent à température ambiante et à l’air libre, tandis que les légumes doivent être placés dans le bac en bas du réfrigérateur.

Des indications de conservation figurent souvent sur les emballages des aliments (au sec, à l’abri de la lumière, au frais, au congélateur, etc.). Il est conseillé de bien suivre ces conseils pour préserver au mieux les denrées.

Pour rallonger la durée de vie de certains aliments, il est possible de les congeler. Ainsi, un produit dont la DLC se rapproche peut se conserver un peu plus longtemps au congélateur.

À lire aussi : Produits frais : bien les conserver

6) Ranger son réfrigérateur

Afin d’éviter le gaspillage alimentaire, il est indispensable que les produits aux DLC courtes soient bien visibles dans votre réfrigérateur. Ils doivent être placés devant les produits aux DLC plus longues, afin d’être consommés en priorité.

À lire aussi : Comment ranger son frigo ?

7) Cuisiner les restes et épluchures

Il est tout à fait possible de sublimer les restes, voire même les épluchures. C’est même souvent très simple : faire une salade froide avec des pâtes, préparer du pain perdu avec du pain rassis, utiliser les fruits trop mûrs pour préparer une compote, cuisiner un gratin avec des légumes abîmés, …

À lire aussi : Comment valoriser les épluchures ?

8) Faire un compost

Dans un jardin, sur une terrasse ou un balcon, il est possible d’installer un compost pour valoriser ses denrées alimentaires (et bien plus !). Cela permet de réduire considérablement le poids de ses déchets et son impact environnemental.

Laissez votre commentaire