Allergie aux pollens : les produits de la ruche déconseillés

Allergie aux pollens : les produits de la ruche déconseillés

220
0
<<<
>>>

produit-ruche-allergieLes personnes allergiques aux pollens ne devraient pas consommer de compléments alimentaires contenant des produits de la ruche (gelée royale, propolis, miel, …). C’est ce que nous remémore l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans un récent communiqué. Une piqûre de rappel nécessaire à la suite des nombreux cas d’allergies qui lui ont été signalés.

Du pollen dans la gelée royale, la propolis, le miel, …

Les produits de la ruche, tels que la gelée royale, la propolis ou encore le miel, sont régulièrement utilisés sous la forme de compléments alimentaires. Pour cause, ils sont reconnus pour leurs nombreuses vertus santé, notamment pour leurs bienfaits sur le système immunitaire. Néanmoins, ces compléments peuvent contenir des pollens et doivent donc être évités par les personnes allergiques. L’Anses rappelle d’ailleurs que ces produits peuvent en contenir sans que cela ne soit explicitement signalé. Ainsi, elle conseille aux personnes allergiques aux pollens, mais également aux personnes prédisposées aux allergies ou à l’asthme, d’éviter ce type de cures.

Quelles alternatives aux produits de la ruche ?

Les personnes concernées peuvent trouver des alternatives aux produits de la ruche dans d’autres compléments alimentaires selon leurs besoins.

Par exemple, la gelée royale généralement utilisée pour renforcer le système immunitaire peut être remplacée par une cure de plantes comme le ginseng ou l’échinacée. Le pollen permettant d’améliorer les capacités physiques et intellectuelles peut laisser place à des compléments à base de ginkgo biloba ou de bacopa, tandis que certaines plantes et huiles essentielles (Thym à thymol, Lavande fine, Pin sylvestre,…) peuvent être de bons substituts à la propolis souvent employée pour lutter contre les affections respiratoires.

Dans tous les cas, il est conseillé de demander l’avis d’un professionnel de santé, comme un pharmacien, avant de débuter une cure de compléments alimentaires.

Compléments alimentaires : une vigilance s’impose

L’Agence nationale de sécurité sanitaire souligne que, de façon générale, tous les compléments alimentaires sont susceptibles de contenir un ou plusieurs allergènes. Il revient donc à chacun de contrôler la liste des ingrédients de la même façon que pour des produits alimentaires courants.

L’Anses conseille aux consommateurs :

  • De signaler à un professionnel de santé tout effet indésirable survenant suite à la consommation d’un complément alimentaire ;
  • De respecter les conditions d’emploi fixées par le fabricant ;
  • D’éviter des prises multiples, prolongées ou répétées au cours de l’année, de compléments alimentaires sans avoir pris conseil auprès d’un professionnel de santé ;
  • D’être vigilants vis-à-vis de produits présentant des allégations abusives ou de produits commercialisés en-dehors des circuits contrôlés, notamment par internet.

Laissez votre commentaire