Allergies printanières : que faut-il éviter ?

Allergies printanières : que faut-il éviter ?

193
0
<<<
>>>

Chaque printemps, nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir de rhinite allergique. Qu’est-ce qui provoque cette allergie et de quelles plantes faut-il se méfier ?

A quoi est-on allergique ?

Rhume des foinsCe qui cause des allergies au printemps, ce sont les grains de pollen qui viennent des fleurs. Légers, ils sont transportés par le vent, surtout en cas de légère brise, pour atteindre les muqueuses du nez, des yeux, des poumons et nous en faire voir de toutes les couleurs.  A leur contact, une réaction immunitaire survient, sous la forme d’une inflammation.

3 saisons polliniques

Les différents pollens se succèdent de janvier à octobre :

  • les pollens d’arbres : de janvier à avril-mai selon les régions.
  • les pollens de graminées, plus communément appelé « rhume des foins », à partir d’avril-mai.
  • les pollens d’herbacées : de la fin de l’été jusqu’au début du mois d’octobre.

C’est généralement au milieu de leur période de floraison que l’on peut observer un pic des allergies : au printemps, c’est le pollen des arbres qui est le plus dérangeant quand, à la venue de l’été, les graminées (gazon, foin) sévissent.

En pleine période, il est préférable pour les personnes allergiques de cesser certaines activités en extérieur, comme jardiner ou faire du sport.

Toutes les plantes ne sont pas responsables d’allergies respiratoires : certains arbres produisent un pollen qui ne provoquent pas d’allergies, ou n’en produisent pas du tout. Le cyprès et bouleau sont parmi les arbres causant le plus d’allergies.

Conseils aux personnes allergiques

  • Lavez-vous les cheveux le soir pour les débarrasser des allergènes et éviter qu’ils ne se retrouvent sur votre oreiller.
  • Faîtes les poussières régulièrement.
  • Évitez la pollution.
  • Si possible (même si ce n’est pas évident), n’ouvrez pas les fenêtres et privilégiez l’intérieur pour faire sécher votre linge.
  • Enfin, en cas d’apparition des symptômes, parlez-en à votre médecin. Une allergie mal soignée peut dégénérer en asthme. Antihistaminiques et corticoïdes peuvent vous soulager : consultez votre médecin.

A lire aussi : Rhume des foins : le calvaire du printemps

Laissez votre commentaire