Antispasmodiques : comment ça marche ?

Antispasmodiques : comment ça marche ?

636
0
<<<
>>>

antispasmodiquesLes antispasmodiques sont, comme leur nom l’indique, des médicaments destinés à réguler les contractures, convulsions ou spasmes généralement digestifs, génitaux ou urinaires. Ce ne sont pas des antalgiques mais, en agissant sur la contraction involontaire des muscles, ils aident à apaiser certaines douleurs.

Ils sont souvent utilisés dans les spasmes digestifs (crampes d’estomac), les douleurs comme les coliques néphrétiques, et les douleurs gynécologiques (règles douloureuses) ou urinaires (cystites).

Il existe deux grandes classes d’antispasmodiques : les anticholinergiques et les antispasmodiques musculotropes.

Les antispasmodiques anticholinergiques

Uniquement sur ordonnance, ils agissent au niveau du système nerveux pour provoquer le relâchement musculaire.

Malheureusement, ils sont efficaces mais peuvent provoquer un certain nombre d’effets indésirables : augmentation de la fréquence cardiaque, sécheresse buccale et oculaire, allergie médicamenteuse, etc.

A lire aussi : Paracétamol : ce qu’il faut savoir

Les antispasmodiques musculotropes

Ils ont moins d’effets secondaires que les antispasmodiques cholinergiques car ils agissent directement sur les muscles pour favoriser leur relâchement.

Prise d’un antispasmodique

C’est généralement au médecin traitant de définir quel type d’antispasmodique est le plus adapté à son patient. Cependant, il existe des antispasmodiques sans ordonnance qui peuvent s’utiliser en automédication.

Ils ne doivent s’utiliser que sur une courte durée (moins de 48 heures), en demandant conseil auprès de votre pharmacien, en respectant les contre-indications et en prenant garde aux interactions avec un éventuel traitement déjà en cours.

A lire aussi : Ibuprofène : protecteur contre le cancer du poumon ?

Laissez votre commentaire