Apnée du sommeil chez l’enfant : un trouble mal détecté

Apnée du sommeil chez l’enfant : un trouble mal détecté

520
0
<<<
>>>

Une étude publiée dans le numéro de février du Journal of the American Osteopathic Association alerte les professionnels de santé ainsi que les parents sur le manque de diagnostic et de traitement concernant l’apnée du sommeil chez l’enfant. D’après les spécialistes à l’origine des recherches, près de 90 % des cas ne seraient pas diagnostiqués.

Les symptômes de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil se manifeste par différents signes qui, lorsqu’ils apparaissent chez l’enfant, doivent encourager les parents à consulter : ronflements, sommeil agité, grincement des dents, encombrement nasal pendant le sommeil, arrêt de la respiration pendant plusieurs secondes la nuit, fatigue et irritabilité au cours de la journée. Entre 7 et 11 % des enfants seraient concernés par ce trouble du sommeil.

Quelles conséquences pour la santé de l’enfant ?

Lorsqu’elle n’est pas prise en charge, l’apnée du sommeil peut avoir de lourdes répercussions sur le développement, le bien-être et la santé de l’enfant. À court terme, elle favorise la fatigue chronique, perturbe le développement du cerveau, endommage les neurones et entrave la croissance des tissus et des os. Sur le long terme, l’apnée du sommeil peut entraîner des problèmes cardiaques, de l’hypertension, des affections pulmonaires et des troubles de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH).

Un cas concret d’apnée du sommeil non diagnostiquée

Les auteurs de l’étude sont des spécialistes de pneumologie et de pédiatrie exerçant à Greenville, en Caroline du Sud (États-Unis). Leurs recherches ont été initiées par un cas concret observé dans leur cabinet. Des parents ont fait appel à eux pour leurs jumelles âgées de 9 ans qui présentaient des ronflements bruyants, des somnolences inhabituelles pendant la journée et une hypertrophie des amygdales. Malgré plusieurs consultations auprès d’un pédiatre puis d’un médecin ORL, les symptômes persistaient. Ni l’un ni l’autre n’avait pensé à analyser le sommeil des fillettes. Les spécialistes du cabinet de Greenville se sont alors réunis et sont arrivés à la conclusion que leurs jeunes patientes sont atteintes d’un sévère syndrome d’apnées obstructives du sommeil. Aujourd’hui, après la prescription d’un traitement adapté et la rééducation de la respiration et des muscles faciaux, les résultats sont au rendez-vous : les jumelles ont une capacité de concentration plus importante, leur fatigue s’est nettement atténuée et leur sommeil est de bien meilleure qualité.

Mieux former les professionnels de santé

Les auteurs de cette étude ont mis en avant la nécessité de former les professionnels de santé pour qu’ils puissent mieux reconnaître et traiter l’apnée du sommeil chez l’enfant : « la gestion du syndrome d’apnées du sommeil est un effort interdisciplinaire dans lequel les médecins, les dentistes et les thérapeutes myofonctionnels (spécialisés dans la rééducation des muscles maxillo-faciaux) sont des membres clés. […] Il est essentiel que les professionnels de santé de toutes les disciplines reçoivent une formation adéquate en médecine du sommeil afin d’assurer un diagnostic et un traitement précoces ».

Laissez votre commentaire