Applis santé : 101 règles de bonne pratique

Applis santé : 101 règles de bonne pratique

315
0
<<<
>>>

Appli santéToujours plus puissantes et innovantes, les applications santé se multiplient ces dernières années. 43 % des Français déclarent d’ailleurs en utiliser dans leur vie quotidienne, selon un sondage de l’Odoxa. Conseils individualisés, informations médicales, collectes et analyses de données personnelles, … Leur déploiement ne semble pas avoir de limites. Une apparence proche de la réalité : leur développement n’est pas soumis à un cadre juridique prédéfini. La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié ce lundi 7 novembre un référentiel de 101 bonnes pratiques pour favoriser le développement d’applications et objets santé connectés sûrs, fiables et de qualité. Ces règles devraient bouleverser les 50 000 applications santé actuellement disponibles.

Les préconisations de la HAS

L’objectif de la HAS est de garantir aux utilisateurs plus de fiabilité et de sécurité, notamment en terme de confidentialité. Au moyen de 101 règles de bonne pratique, elle souhaite offrir un cadre plus strict aux applications et objets connectés de santé, tout en leur permettant de se développer. Consciente que la santé mobile offre de nouvelles possibilités pour améliorer la surveillance des maladies chroniques et permet au patient d’être plus acteur de sa prise en charge, la HAS reconnaît également que ces applications pourraient contribuer au développement de la dimension préventive de notre système de santé.

La HAS préconise notamment qu’une application ou un objet connecté délivre des informations de santé fiables et de qualité élaborées par des professionnels de santé ou des organismes professionnels compétents. Elle souhaite également que l’application ou l’objet soit techniquement performant et apporte des informations précises à son utilisateur.

Autre point important soulevé par la HAS : la confidentialité et la sécurité de ces applications. L’organisation demande à ce que des exigences strictes soient respectées en matière de collecte, de transfert et de stockage de données personnelles ou de santé.

La HAS précise que ces 101 règles ne sont pas toutes exigibles pour toutes les applications ou objets connectés. Selon sa finalité et son public cible, une application ou un objet devra répondre à un niveau d’exigence (faible, modéré ou élevé) et chaque bonne pratique sera alors obligatoire, recommandée ou conseillée.

Laissez votre commentaire