Applis santé : les étudiants en médecine réticents

Applis santé : les étudiants en médecine réticents

230
0
<<<
>>>

étudiants en médecine et applis santéLa majorité des étudiants en médecine n’ose pas utiliser les applications d’aide à la décision médicale. Il auraient, en effet, peur de paraître incompétents. Pourtant, la plupart d’entre eux estiment qu’elles sont efficaces et fiables. Ce paradoxe a été mis en évidence par une étude réalisée auprès de 731 étudiants américains en médecine et publiée dans la revue International Journal of Telemedecine and Applications.

Une gêne vis-à-vis de leurs patients et collègues …

Ainsi, 53 % des étudiants interrogés pensent qu’utiliser des outils d’aide à la décision face à leurs collègues et leurs patients les font passer pour des incompétents. Ce sont d’ailleurs les plus jeunes d’entre eux qui sont les plus réticents : seulement 35 % des étudiants de première et seconde année se sont déclarés à l’aise lors de l’utilisation des applications médicales face à leurs patients alors qu’ils étaient 56 % en troisième et quatrième année. Selon les auteurs de l’étude, les plus jeunes seraient donc plus soucieux du regard des autres et plus craintifs à l’idée de voir leur crédibilité remise en cause.

… qui n’empêche pas la reconnaissance de l’efficacité de ces outils

Malgré leur malaise, les étudiants reconnaissent l’efficacité des applications de santé : ainsi, 90 % d’entre eux estiment que ces outils améliorent leurs connaissances cliniques et 95 % pensent qu’ils permettent de gagner du temps. En grande majorité, ils estiment que ces applications améliorent les soins (87 %) et la précision du diagnostic (78 %). Ils sont 61 % à penser que ces outils sont aussi fiables que leurs manuels scolaires.

Les auteurs considèrent que les applications médicales ont démontré leur fiabilité et améliorent considérablement la précision du diagnostic. Ils estiment alors qu’il est du rôle des écoles de médecine et des hôpitaux d’intégrer ces applications dans l’éducation médicale.

A lire aussi :

Laissez votre commentaire