Arthrose du genou : l’espoir d’un nouveau traitement

Arthrose du genou : l’espoir d’un nouveau traitement

2348
0
<<<
>>>

L’arthrose du genou fait partie des pathologies articulaires les plus répandues. Très invalidante, elle touche près de 30 % des personnes âgées de 65 à 75 ans. Les traitements actuels ont surtout pour but de soulager les symptômes de l’arthrose, mais n’agissent pas sur l’évolution de la maladie. Une récente étude menée par des chercheurs de l’université de Duke (États-Unis) révèle qu’une solution inédite pourrait éviter la chirurgie et le recours à une prothèse. Les résultats sont encourageants et représentent un réel espoir pour des millions de patients.

Qu’est-ce que l’arthrose du genou ?

Le cartilage est un tissu dont le rôle consiste à répartir les charges et amortir les chocs lorsque les articulations sont sollicitées. Au fil du temps, il est soumis à de plus en plus de dommages et la cicatrisation se fait plus difficilement, ce qui amène à une destruction progressive du cartilage. L’arthrose du genou est l’une des formes les plus invalidantes, car elle touche une articulation qui supporte quotidiennement le poids du corps. Elle provoque des douleurs parfois intenses et entrave la liberté de mouvement.

Un hydrogel pour remplacer le cartilage

Publiés dans la revue Advanced Functional Materials, les travaux des chercheurs américains avaient pour objectif de développer un substitut artificiel au cartilage naturel du genou. Ils ont ainsi fabriqué le premier hydrogel doté des mêmes propriétés mécaniques que le cartilage humain. Pour cela, ils ont utilisé des polymères entrelacés et renforcés par un maillage de fibres en cellulose.

Le cartilage synthétique a ensuite fait l’objet de différents tests. Dans un premier temps, les chercheurs l’ont comparé à d’autres hydrogels et l’ont soumis à des écrasements et des étirements répétés. Leur version s’avère la plus robuste et se rapproche même du titane employé pour fabriquer les implants osseux. Ensuite, l’hydrogel a été frotté un million de fois contre du cartilage naturel. Ce processus a mis en avant le fait que sa surface autolubrifiante résiste aussi bien à l’usure que le cartilage naturel.

L’équipe de chercheurs estime qu’il faudra jusqu’à trois ans pour utiliser son innovation sur l’Homme dans le cadre du traitement de l’arthrose du genou. Si les tests aboutissent, cette option pourrait être proposée à certains patients comme une alternative à la pose d’une prothèse, intervention lourde nécessitant parfois une longue phase de récupération. En attendant, d’autres scientifiques recherchent des solutions capables de freiner la dégénérescence du cartilage ou de stimuler naturellement ses capacités de régénération. Ainsi, la bio-impression de cartilage par imprimante 3D est une des nouvelles pistes étudiées.

Les traitements actuels de l’arthrose du genou

À ce jour, les traitements de l’arthrose ont surtout pour objectif de soulager les douleurs et les crises inflammatoires qu’elle entraîne. En revanche, ils n’agissent pas sur l’évolution de la maladie. En dehors des antalgiques et des anti-inflammatoires prescrits par un médecin, il est possible de prendre des compléments alimentaires. L’harpagophytum, la chondroïtine et le manganèse sont indiqués pour favoriser le confort articulaire et protéger le cartilage. En cas de crise d’arthrose, ce sont le curcuma et le cassis qui sont recommandés. Il faut cependant veiller aux contre-indications et aux interactions médicamenteuses.

Lorsque l’arthrose est particulièrement douloureuse, au point de réduire la mobilité, la viscosupplémentation du genou peut être envisagée. Il s’agit d’un traitement de seconde intention, proposé en cas d’échec des médicaments et des thérapies non médicamenteuses (kiné, semelles, cataplasmes, thermothérapie, phytothérapie), avant le recours à l’infiltration. La viscosupplémentation est également indiquée quand la chirurgie n’est pas possible. Elle est réalisée par un médecin et consiste à injecter de l’acide hyaluronique directement dans l’articulation afin d’améliorer la mobilité et atténuer la douleur. Naturellement présent dans le liquide synovial, qui fait partie du cartilage, l’acide hyaluronique assure la lubrification de l’articulation. Il aide à amortir les chocs et préserve la fonction articulaire.

Laissez votre commentaire