Automédication : comment être sûr de ne pas faire d’erreur ?

Automédication : comment être sûr de ne pas faire d’erreur ?

212
0
<<<
>>>

automedication erreurs à éviterUn mal de crâne, un nez qui coule, une légère toux …  pour ces petits maux du quotidien, rares sont ceux qui consultent leur médecin. Sans prescription médicale, les Français piochent alors dans leur trousse de secours ou filent à la pharmacie acheter un médicament sans ordonnance pour soigner leurs petits bobos. Cette automédication, devenue un réflexe pour beaucoup, doit se faire avec précaution. Tous nos conseils pour éviter les erreurs.

Écoutez les conseils de votre pharmacien

Le pharmacien est un professionnel de santé : ses conseils doivent orienter le patient vers le médicament qui sera le plus adapté à ses maux. Même avec des médicaments sans ordonnance, les doses préconisées et la fréquence de prise doivent être respectées.

Lisez la notice

Cela paraît évident, mais la notice doit être lue avec attention pour être sûr que le médicament correspond aux maux ressentis et qu’aucune contre-indication n’empêche sa consommation. En cas de doute, des annuaires en ligne permettent d’associer le nom d’un médicament avec son rôle. Si les doutes persistent, la consultation d’un professionnel de santé est recommandée.

Ne prenez qu’un seul médicament à la fois

Cette règle est importante pour éviter les risques d’interaction entre les médicaments, certains principes actifs n’étant pas compatibles. Cela permet également d’identifier rapidement le médicament responsable en cas d’effets secondaires.

N’utilisez pas de médicaments délivrés sur ordonnance

Les médicaments délivrés sur ordonnance, disponibles dans votre armoire à pharmacie, n’entrent pas dans le cadre d’une automédication. Même en présence de symptômes semblables, l’avis d’un médecin est nécessaire pour pouvoir les consommer. Ramenez directement vos médicaments vendus sur ordonnance à l’officine, une fois votre traitement terminé pour limiter les risques.

Cessez le traitement s’il n’est pas efficace

Si aucune amélioration n’est constatée dans les 48 heures, l’automédication doit être arrêtée. La consultation d’un médecin est alors vivement recommandée, car il ne s’agit peut-être pas d’un trouble bénin, comme les symptômes pouvaient le laisser croire.

Laissez votre commentaire