Aux urgences après avoir reniflé ses chaussettes

Aux urgences après avoir reniflé ses chaussettes

476
0
<<<
>>>

Plusieurs médias d’Asie relaient depuis quelques jours un cas pour le moins insolite rapporté par des médecins de l’hôpital No. 909, situé à Zhangzhou, dans la province du Fujian, au sud-ouest de la Chine. Un homme âgé de 37 ans y a été admis en urgence pour une infection aux poumons. Rien d’extraordinaire à première vue, jusqu’à ce que les médecins découvrent l’origine du problème !

Suspicion de pneumonie

Ce trentenaire chinois, surnommé Peng, a d’abord consulté pour des douleurs dans la poitrine et une toux persistante. Pensant à une pneumonie, le médecin lui prescrit alors un traitement visant à traiter cette pathologie. Malgré cela, les symptômes ne disparaissent pas et deviennent particulièrement gênants, amenant le patient à se rendre aux urgences. Des examens complémentaires sont effectués, dont une radiographie des poumons qui, après analyse, révèle une infection fongique pulmonaire.

Une addiction dangereuse

Afin d’identifier les causes de l’infection, les médecins interrogent Peng sur ses habitudes de vie et son environnement. L’homme avoue alors se livrer à un rituel quelque peu étrange : chaque soir, après être rentré du travail, il renifle ses chaussettes sales… Ce geste est rapidement devenu une addiction mais a surtout mis en danger la vie du jeune Chinois. En effet, des spores fongiques avaient germé puis étaient restées coincées dans les fibres de tissu des chaussettes. Le champignon a atteint les poumons de Peng en passant tout simplement par ses voies nasales lorsqu’il les reniflait.

Système immunitaire affaibli

Selon le docteur Mai Zhuanying, exerçant à l’hôpital No. 909, la situation de Peng au moment des faits le rendait plus vulnérable aux infections. Devenu père récemment, l’homme accumulait les nuits blanches. Le manque de sommeil et la fatigue auraient contribué à affaiblir son système immunitaire. Le champignon a donc eu tout le loisir de se développer dans ses poumons. Depuis le diagnostic, Peng a été hospitalisé et s’est vu prescrire un traitement adapté. D’après les dernières nouvelles données par les médecins, il se remettrait petit à petit mais ne serait pas encore guéri.

Laissez votre commentaire