Baby blues : faut-il s’inquiéter ?

Baby blues : faut-il s’inquiéter ?

38
0
<<<
>>>

Pleurs, irritabilité, culpabilité … De nombreuses femmes souffrent du baby-blues après l’accouchement. Et c’est bien normal ! Il s’agit d’une réaction post-natale due à la chute massive des hormones. Un état d’hypersensibilité qui disparaît généralement au bout de 3 à 10 jours après l’accouchement.

Les manifestations du baby blues

Baby bluesAprès la naissance de bébé, certaines jeunes mamans deviennent hypersensibles. Résultat : leurs émotions sont incontrôlables. La moindre contrariété peut provoquer une crise de larmes ou de colère. Les symptômes du baby blues varient néanmoins d’une femme à l’autre : mélancolie, irritabilité, perte d’appétit ou d’énergie, manque de confiance, insomnies …

Comment réagir ?

Le baby blues n’est pas une maladie en soi, mais peut venir perturber le début de la vie de maman. Pour mieux vivre cette période, n’hésitez pas à chercher du réconfort auprès du personnel de la maternité, de votre entourage et surtout de votre conjoint. Il ne faut pas avoir peur d’en parler : au contraire, c’est souvent le meilleur moyen de se soulager et d’évacuer son stress.

Quand dois-je m’inquiéter ?

Les premiers jours, le baby blues est considéré comme normal. En revanche, s’il perdure plus de 15 jours, il est recommandé de consulter votre médecin pour éviter une dépression post-partum ! Maladie beaucoup plus grave, elle peut notamment nuire au développement du lien affectif entre la mère et son enfant.

A lire aussi : Grossesse : les examens obligatoires

Laissez votre commentaire