#BalanceTonHosto : les soignants s’expriment sur Twitter

#BalanceTonHosto : les soignants s’expriment sur Twitter

249
0
<<<
>>>

Depuis des mois, les médecins et soignants tentent d’alerter les autorités sur la dégradation de leurs conditions de travail, et inévitablement la détérioration de la prise en charge des patients.

Sur les réseaux sociaux, le malaise est palpable. On se souvient notamment du coup de gueule en vidéo d’une interne contre Marisol Touraine (ancienne ministre de la Santé), ou encore du cri du cœur d’une infirmière posté plus récemment sur Facebook et adressé à Agnès Buzyn (ministre de la Santé actuelle).

Depuis quelques jours, un nouveau mouvement viral se propage sur Twitter. Répandu grâce au hashtag #BalanceTonHosto, il encourage les soignants à se livrer sur les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien dans leur travail. Des témoignages parfois drôles, mais souvent aberrants qui expriment l’ampleur du malaise hospitalier.

Manque d’organisation, de considération, de personnel, …

À l’origine du phénomène, on retrouve un jeune médecin hospitalier en Normandie qui a décidé d’exprimer la dégradation de ses conditions de travail. Le 12 janvier dernier, il publie un message sur Twitter concernant un énième problème d’organisation sur son lieu de travail. Il crée alors le hashtag #BalanceTonHosto, en référence au mouvement #BalanceTonPorc qui permet aux victimes de harcèlement sexuel de dénoncer leur agresseur.

Depuis, des témoignages ne cessent d’affluer sur le réseau social. Difficultés organisationnelles, manques de moyens et de reconnaissance, locaux délabrés, sentiment d’impuissance, mauvaise prise en charge des patients … Les soignants « balancent » et expriment leur ras-le-bol.

Invitée au micro de RTL ce jeudi 25 janvier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a déclaré avoir regardé les témoignages et images relayés sur Twitter : « C’est un éclairage sur les dysfonctionnements » qu’il peut y avoir dans les 2.800 établissements que compte le pays, a-t-elle noté. Néanmoins, il n’y aurait, selon elle, « rien de très surprenant » dans ces témoignages puisque « tout le monde sait que l’hôpital est en difficulté ».

La ministre invite les auditeurs à « relativiser », précisant qu’ « il y a aussi des hôpitaux neufs » mais que « ceux-ci ne sont pas montrés ». Pas sûr que ces mots apaisent pour autant l’agacement des soignants …

Laissez votre commentaire