Batch cooking ou la cuisine maligne !

Batch cooking ou la cuisine maligne !

290
0
<<<
>>>

Chaque soir la même question « on mange quoi ? »  Si elle ne vient pas de vous, elle viendra sans doute de votre conjoint ou de vos enfants. Et le plus souvent le manque d’inspiration et de motivation, vous conduisent soit vers des œufs au plat soit vers des pâtes. Finalement, nous sommes tous un peu pareil, à l’exception des personnes qui ont testé et adopté le Batch-cooking  comprenez ici « cuisiner en lot ». C’est la tendance actuelle tout droit venue des Etats-Unis, qui permet de gagner du temps et de l’argent. Cette pratique va devenir un allié incontournable de votre quotidien. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Pharma GDD vous explique tout.

Tendance « fast-good »

Il y a une vingtaine d’années, des cours de Batch cooking ouvrent à New-York pour permettre aux cadres surbookés de cuisiner pour la semaine, ces cours leur apprennent à devenir organisé pour mieux se détendre. Le batch cooking est inspiré de la restauration, en effet le fait de préparer une partie du repas en avance est appelé la « mise en place ». L’idée est de reprendre le principe des restaurants qui n’ont plus qu’à cuire rapidement et assembler les aliments déjà lavés, épluchés et taillés au moment de la commande. La différence avec une cuisine professionnelle réside dans l’ultra-frais, préparé à peine quelques heures à l’avance, le batch-cooking maison lui a pour but de cuisiner en amont pour la semaine de travail. Le principe est de préparer à manger à l’avance pour plusieurs jours, sans pour autant faire un plat en si grande quantité que vous en mangerez 3 jours d’affilés. Cette pratique consiste à préparer le menu de la semaine mais en une journée et de conserver les plats au frais ou au congélateur. Deux styles s’affrontent, le premier, pour les personnes les plus pressées, consiste à cuisiner chacun des plats pour n’avoir qu’à les réchauffer le soir. Le second consiste à cuire tous les ingrédients séparément, dans des quantités qui permettront de tenir toute la semaine, puis de les assembler au dernier moment, en fonction de ses envies.  Dans les deux cas, le but est De même gagner un maximum de temps le soir en préparant le week-end.

De l’organisation

Idéalement il s’agit de faire les courses le samedi après-midi ou bien de faire le marché du dimanche matin afin que les produits soient frais pour se mettre aux fourneaux le dimanche après-midi. Le dimanche soir, des préparations pour tous les soirs du lundi au vendredi doivent être prêtes. La clé du batch cooking est l’organisation. La phase de préparation comprend la détermination du nombre de repas à programmer, le choix des recettes (en fonction du temps dont vous disposez) et les courses. N’hésitez pas à utiliser des restes ou des légumes surgelés. La réalisation des menus de la semaine demande du temps aussi il est important de compter trois à quatre heures pour vous atteler en cuisine. Nous vous conseillons d’utiliser des cuissons simples et pourquoi pas de demander à vos enfants ou votre conjoint de partager ce moment en cuisine avec vous.

Plus sain et plus économique

Une façon de cuisiner qui cumule les avantages : on évite le gâchis, on gagne du temps et on fait des économies. Réfléchir en portions permet d’éviter le gaspillage dès le moment des courses car les quantités achetées sont justes. On connait également ce que contient sa nourriture, loin des plats préparés de la grande distribution chargés en sel, sucre et conservateurs. Un avantage de taille pour les personnes souffrant d’allergies ou d’intolérances.

Une bonne gestion des temps de conservation

La conservation est un pilier du batch cooking il est conseillé de cuire séparément les aliments et de les assembler chaque jour afin de mieux gérer leur conservation. Il y a des règles à respecter :

1)Ne rien laisser dehors : il faut attendre que le plat refroidisse avant de le mettre au frigo mais pour éviter la prolifération des bactéries l’idéal est de le placer 30 minutes après son refroidissement

2) Couvrir les plats : il n’est pas obligatoire de se munir de boîtes hermétiques, des couvercles ou du film plastique alimentaire suffisent.

 

3) Placer les restes au centre du réfrigérateur : chaque étage du frigo a une fonction bien définie.  Les restes alimentaires doivent être maintenus dans la “zone fraîche” (entre 4 °C et 6 °C), qui se situe généralement au milieu, ou en bas du frigo.

 

4)Eviter le contact avec les aliments crus : il est très important d’éviter le contact avec les produits encore crus pour empêcher la diffusion des bactéries.

5) Prioriser : il est important de tenir compte des durées de conservation des aliments pour l’ordre de consommation aussi voici les durées recommandées :

  • Viande crue du boucher ou viande préemballée entamée : 48 heures. Après cuisson, deux à trois jours, bien emballée.
  • Abats frais, viande hachée du boucher (y compris saucisses) : 24 heures.
  • Fruits de mer, poissons crus : 18 à 24 heures. Huîtres non ouvertes : 5 à 6 jours sans lumière, à plat dans un lieu où la température est comprise entre 5 et 12 °c.
  • Préparations maison, y compris légumes cuits : 2 à 3 jours dans un récipient en plastique, après refroidissement (2 heures à température ambiante).
  • Préparations à base d’œufs crus (mayonnaise maison ou traiteur, mousse au chocolat) : 24 heures.
  • Pâtisserie (contenant lait et œufs) : 3 à 4 jours.
  • Charcuterie tranchée, ou préemballée entamée : 3 à 4 jours.
  • Fromages : entre 8 et 20 jours.
  • Restes de boîte de conserve : 2 jours.
  • Crème fraîche pasteurisée ouverte : 4 jours.
  • Bouteille de lait UHT ouverte : 3 jours. Lait frais : 24 heures.
  • Œufs durs : 1 semaine non écalés, 2 jours écalés.
  • Œufs frais : 3 semaines à 1 mois.
  • Blanc d’œuf cru : 1 semaine (à utiliser cuit).
  • Jaune d’œuf cru : 2 à 3 jours.
  • Jus de fruit entamé : 5 jours. 

6) Congeler : le congélateur peut lui aussi devenir un allié pour la conservation ! Attention cependant il ne faut pas congeler deux fois de suite le même aliment, sauf s’il a été cuit entre temps.

 

En France, la mode du batch cooking est en train de se répandre un peu partout, en témoigne les ventes de livres et les requêtes sur les moteurs de recherches. Ce mode de gestion des repas fait des émules, alors si jamais le concept vous intéresse pourquoi ne pas tester ? En tout cas, nous, on est séduit !

Laissez votre commentaire