Cannabis thérapeutique : bientôt en France ?

Cannabis thérapeutique : bientôt en France ?

391
0
<<<
>>>

Invitée du journaliste Nicolas Demorand pour le grand entretien de la matinale de France Inter ce jeudi 24 mai, la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzin a relancé l’épineux débat concernant l’utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques. Déjà autorisé dans certains pays, le cannabis thérapeutique reste décrié en France pour des raisons éthiques et la crainte de voir apparaître une dépendance. Sans aller jusqu’à donner une date précise de légalisation, Agnès Buzin a malgré tout initié un premier pas encourageant pour de nombreux patients.

Cannabis thérapeutique : quels effets ?

Si le cannabis thérapeutique est sujet à débats, il pourrait améliorer l’état de santé de nombreux malades. Le cannabidiol (aussi appelé CBD) contenu dans le cannabis est différent du THC, la molécule qui implique un effet « récréatif ». Pris par voie orale et non par inhalation, le cannabidiol aurait des propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et antiémétiques très intéressantes pour soulager les douleurs dues notamment à la sclérose en plaques. Il permettrait également d’atténuer les nausées chez les patients traités par chimiothérapie. Contrairement aux traitements conventionnels, le cannabis thérapeutique n’entraînerait que peu d’effets secondaires et ne nécessiterait pas de sevrage.

Des études prometteuses

De nombreuses études menées sur le sujet ont montré des résultats jugés positifs. Des chercheurs israéliens de l’Université Ben Gourion ont ainsi sélectionné 900 patients âgés afin de prouver l’efficacité du cannabis sur les douleurs liées à différentes pathologies : cancer, maladie de Parkinson, maladie de Crohn, stress post-traumatique… Après six mois de traitement, près de 93 % des patients déclaraient une baisse de leurs douleurs. Les résultats de cette étude ont été publiés récemment sur le site de The European Journal of Internal Medicine.

La France en retard ?

La ministre l’a dit en répondant aux questions des auditeurs, la France « a pris un retard quant à la recherche et au développement du cannabis médical ». Partant de ce constat, elle a mobilisé les différentes institutions chargées d’évaluer les médicaments afin de dresser un état des connaissances actuelles sur le sujet.

Une quarantaine de pays (dont une dizaine en Union Européenne) autorise le recours au cannabis thérapeutique. La Grèce est le dernier à avoir franchi ce cap en mars dernier tandis que la France reste frileuse. Parmi les médicaments contenant du cannabis, un seul fait l’objet d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) depuis 2014 : le Sativex. Pourtant, il n’est toujours pas disponible en pharmacie faute d’un accord sur son prix. Les autres médicaments (Epidiolex et Marinol) ne disposent que d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) et concernent très peu de patients.

Prudent, le gouvernement a néanmoins montré, par l’intermédiaire de sa ministre de la santé, qu’il reste ouvert à la réflexion et n’exclut pas de légaliser le cannabis thérapeutique dans les années qui viennent.

Laissez votre commentaire