Codéine : les Français veulent un accès restreint

Codéine : les Français veulent un accès restreint

418
0
<<<
>>>

codéine accès restreintMédicament antidouleur vendu sans ordonnance, la codéine est de plus en plus souvent détournée en drogue pour ses effets euphorisants et apaisants. Début juin, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) révélait que cette substance avait tué deux adolescents depuis le début de l’année en France. Des drames qui semblent avoir touché les Français : dans un sondage de l’Institut Odoxa, ils sont 63 % à affirmer en avoir entendu parler et 65 % à estimer que tous les médicaments pouvant être détournés devraient être soumis à ordonnance.

Les jeunes sont plus réticents

Si une majorité des Français souhaite un accès restreint à ces médicaments, les jeunes (18-24 ans), eux, sont 48 % à estimer que cette restriction n’est pas nécessaire. Ils pensent qu’il ne faut pas soumettre à ordonnance ces médicaments, car cela contraindrait la plupart des patients et les obligerait à aller chez le médecin pour des maux mineurs. Dans l’ensemble de la population, seulement 34 % des personnes interrogées partagent cet avis.

À l’inverse, les seniors (65 ans et plus) sont 77 % à souhaiter que ces médicaments soient soumis à ordonnance, contre 65 % pour l’ensemble de la population.

Des risques encore mal connus

Malgré une apparente vigilance, les Français ne sont pas tous bien informés sur les risques que peuvent représenter les médicaments vendus en pharmacie sans ordonnance. 25 % d’entre eux affirment, en effet, qu’ils ne représentent aucun risque ou contre-indication. Pour 35 % des Français, ils ne représentent un risque que s’ils sont consommés à haute dose, comme la codéine par exemple. Enfin, pour 40 % d’entre eux, les médicaments sont vendus sans ordonnance parce qu’ils peuvent représenter des risques, mais que ceux-ci sont trop rares pour les soumettre à ordonnance.

Laissez votre commentaire