Comment lutter contre le stress au travail ?

Comment lutter contre le stress au travail ?

221
0
<<<
>>>

stress-travailLe stress n’est pas une mauvaise chose. À petites doses, il peut nous aider à être plus productif en nous procurant assez d’adrénaline pour maintenir notre cerveau en alerte. Toutefois, l’excès de stress peut à l’inverse devenir dévastateur.

Au travail, les sources de stress sont nombreuses : surmenage, ennui, relations sociales compliquées, manque de reconnaissance … Pour échapper au burn-out, mieux vaut se protéger et agir vite !

Découvrez ici comment lutter contre le stress au travail et vivre plus sereinement !

Au secours, je suis débordé !

Si vous travaillez sans compter vos heures, sous pression et parfois même depuis chez vous, alors vous risquez petit à petit de vous épuiser.

Le surmenage au travail est la cause principale du burn-out. Souvent (mais pas toujours), il résulte d’une pression hiérarchique intense. Il peut causer une grande fatigue, des sautes d’humeur, des troubles du sommeil, des maux de tête et des pertes de mémoire. Dans les cas les plus graves, le burn-out peut mener à la consommation de substances addictives (alcool, tabac, drogue, …), à un état dépressif, voire au suicide.

Comment s’en sortir ?

En parler avec sa hiérarchie :

La communication est la première des mesures à mettre en place lorsque l’on se sent débordé. Les responsables d’une entreprise n’ont pas toujours conscience de la masse de travail qu’un salarié doit gérer. Ensemble, il est possible de trouver des solutions pour mieux répartir le travail et rétablir une situation normale et moins stressante.

Lever le pied :

Évidemment, il est important d’appliquer les aménagements dont vous avez discuté avec votre hiérarchie. Dans certains cas, le surmenage ne résulte pas d’une volonté de l’entreprise, mais bien de l’employé qui devient « accro » à son travail et n’arrive pas à décrocher.

Sauf circonstances exceptionnelles, n’emportez pas de travail chez vous et apprenez à vous déconnecter complètement en dehors du travail en favorisant les activités qui vous sont agréables. Vous pouvez également essayer des méthodes de relaxation pour lutter contre le stress au travail, comme la méditation, la cohérence cardiaque ou encore le yoga.

Sachez que votre employeur n’a légalement pas le droit de vous demander de consulter vos mails ou de répondre au téléphone en dehors des heures travaillées. C’est ce qui s’appelle juridiquement “le droit à la déconnexion”.

Apprendre à dire non :

Cela peut paraître évident et pourtant peu de personnes y parviennent : lorsque vous ne pouvez pas faire une tâche, dites-le simplement à votre interlocuteur. Un « non » honnête vaut mieux que de bâcler son travail ou de se retrouver complètement débordé.

Si malgré cela vous êtes toujours vous vous sentez toujours sous pression, apprenez à demander de l’aide et à déléguer certaines de vos tâches à vos collègues de travail.

S’entourer :

Si votre hiérarchie ne souhaite pas vous entendre et continue de vous mettre la pression, vous pouvez en parler avec le médecin du travail, les ressources humaines, un délégué du personnel ou contacter une association spécialisée. En dernier recours, vous pouvez saisir le CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ou l’Inspection du travail.

A lire aussi : Le burn-out bientôt maladie professionnelle ?

Je m’ennuie à mourir au boulot !

À l’inverse du surmenage, l’ennui au travail est également une véritable souffrance et peut avoir des conséquences dramatiques. Fatigue, anxiété, baisse de l’estime de soi, … Passer son temps à ne rien faire serait aussi néfaste pour la santé que de trop travailler. On parle alors de « bore-out » : un syndrome caractérisé par un manque de tâches ou un profond ennui au sein de son activité professionnelle.

Comment s’en sortir ?

S’investir dans d’autres projets à l’extérieur :

Si vous vous ennuyez au boulot, compensez en multipliant les projets à l’extérieur. Une association caritative, un club de sport, une chorale, … Peu importe l’activité choisie tant qu’elle vous permet de vous aérer l’esprit et de vous libérer.

Et qui sait, votre passion pourrait un jour devenir votre métier ?

Redonner du sens à son travail :

Pour vaincre l’ennui au travail, vous pouvez également choisir d’agir pour lui redonner du sens. À chaque fois que vous prenez votre service, vous pouvez, par exemple, établir un planning du déroulement de votre journée en prenant soin de répartir les tâches. Ainsi, vous n’aurez qu’à suivre cette ligne de conduite pour vous occuper l’esprit.

Évidemment, l’idéal reste d’en parler avec sa hiérarchie pour essayer de trouver une solution qui pourrait convenir à tous. Les managers n’aiment généralement pas savoir qu’un salarié s’ennuie ou qu’il n’a rien à faire. Essayez ensemble de vous fixer de nouveaux objectifs ou de mettre en place des mesures destinées à enrichir votre poste.

Suivre une formation :

Pour évoluer professionnellement, vous pouvez également choisir de suivre une formation afin d’acquérir de nouvelles compétences.

Vous pouvez vous former dans votre domaine afin d’enrichir votre poste ou bien en profiter pour changer complètement de voie et donc de métier à son issue.

Je ne m’entends pas avec mes collègues ou ma hiérarchie !

Une mauvaise ambiance est également une source importante d’anxiété. Elle peut résulter d’un désaccord entre dirigeant et employé ou entre collègues de travail. Quoi qu’il en soit, il est important d’agir pour lutter contre le stress au travail.

Comment s’en sortir ?

Régler les conflits de façon professionnelle :

Comme toujours, la communication reste la meilleure solution pour trouver une issue au problème qui se pose. Avec un collègue ou avec votre hiérarchie, agissez de façon professionnelle et parlez calmement pour apaiser la situation.

Si un conflit entre collègues ne se règle pas avec une simple discussion, alors il vaut mieux en parler directement avec un responsable.

Votre employeur est juridiquement responsable de la gestion des risques psychosociaux liés à votre travail. Il a donc autant intérêt que vous à trouver une solution.

Prendre rendez-vous avec le médecin du travail :

Si en parler n’a pas suffi à rétablir une atmosphère plus sereine, il est conseillé de prendre rendez-vous avec le médecin du travail. Tenu au secret professionnel et sensible aux conditions de vie au travail, ce médecin spécialisé saura vous apporter les meilleurs conseils selon votre situation. Surtout, il pourra, avec votre accord, faire des propositions à votre employeur qui est tenu de les prendre en considération.

S’entourer des bonnes personnes :

Suivant les cas, il est parfois nécessaire de faire appel à une personne extérieure au conflit pour mieux le gérer. Les ressources humaines ou un délégué du personnel peuvent vous aider.

Des associations d’écoute peuvent également apporter un soutien et de précieux conseils (harcèlement moral stop www.hmstop.com, france dépression www.france-depression.org, …).

En dernier recours, vous pouvez saisir le CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ou l’Inspection du travail.

Je me plie en quatre, sans retour !

Autre facteur très courant de stress au travail : le manque de reconnaissance de la part du ou des dirigeant(s). Très fréquent, il crée immédiatement de la frustration qui, à long terme, peut engendrer un stress important.

L’employeur, qui n’en a pas toujours conscience, n’a pourtant rien à y gagner puisqu’une telle situation risque très vite de se transformer en manque de motivation et inévitablement en baisse de la productivité.

Comment s’en sortir ?

Se reconnaître soi-même :

Avant d’obtenir une quelconque reconnaissance de votre supérieur, soyez fier de votre travail et pensez à vous complimenter mentalement pour vos efforts. De quoi booster naturellement votre estime personnelle !

Aller chercher le compliment :

Votre employeur n’est pas du genre à avoir le compliment facile ? Qu’à cela ne tienne, vous pouvez très bien lui forcer (un peu) la main. Prenez l’habitude de lui faire savoir quand vous avez terminé un travail ou accompli un objectif. Sans oublier d’en partager le mérite si quelqu’un vous a donné un coup de main bien sûr !

En parler sans détour :

Le manque de reconnaissance comme source de stress au travail n’est pas toujours compris ou visible aux yeux d’un employeur. Il est donc, encore une fois, nécessaire de sortir du silence pour échanger sur ce qui ne va pas. N’attendez pas qu’il devine ce que vous attendez de lui : exprimez-le franchement et sans détour. Préparez-vous également à l’éventualité que votre employeur ne partage pas votre avis et qu’il ne réponde pas positivement à vos demandes.

Dans tous les cas, cette discussion aura l’avantage de répondre à vos questions et de voir si vos objectifs personnels correspondent réellement avec ceux de l’entreprise pour laquelle vous travaillez.

Ce qu’il faut retenir :

Vous l’aurez compris, le stress au travail est lié à de multiples causes. Pour ne rien arranger, certaines situations peuvent évidemment s’additionner. Ainsi, un employé surmené pourra souffrir d’un manque de reconnaissance, tout comme un autre qui s’ennuie sera peut-être en conflit avec sa hiérarchie… ou inversement ! Il n’y a pas un schéma type du stress au travail. Et c’est bien là toute la complexité pour arriver à désamorcer la situation.

Quoi qu’il en soit, il n’est pas normal que le stress au travail devienne nocif et ne vienne perturber la vie personnelle. La communication reste le premier réflexe à avoir que ce soit avec sa hiérarchie ou avec une personne de confiance (ami, membre de la famille, médecin du travail, délégué syndical, …). Prendre du temps pour soi et ses proches en dehors du travail apparaît également comme primordial pour retrouver au plus vite son équilibre.

Laissez votre commentaire