Contraception masculine, les tests de sécurité sont relevés !

Contraception masculine, les tests de sécurité sont relevés !

738
0
<<<
>>>

De nombreuses personnes attendent avec impatience le moment où les hommes pourront prendre un contraceptif oral. Cela sera bientôt possible, puisque la seconde pilule contraceptive masculine vient de réussir les tests sécurité.

Pilule masculine, un défi

Ce type de contrôle hormonal des naissances présente un défi notamment pour les hommes puisqu’il s’agit de réduire la testostérone à des niveaux extrêmement faibles tout en évitant les effets secondaires de faibles niveaux hormonaux, tels que des modifications de la fonction sexuelle.

Les chercheurs ont étudié plusieurs moyens de le faire, non seulement au moyen d’une pilule, mais également au moyen d’une injection et d’un gel topique. Ce nouveau médicament sous forme de pilule, a été évalué pour la sécurité, mais pas encore pour son efficacité.

Le fonctionnement de la pilule

Les chercheurs doivent le succès de l’essai à l’agent actif contenu dans la pilule, qui se compose de deux hormones en une. En effet, la molécule hybride est à la fois un progestatif et une partie de la testostérone modifiée, ce qui signifie que le patient a toujours des niveaux correspondants d’hormones dans le corps.

La coordination de ces deux hormones peut aider à éviter les troubles de la libido et d’autres problèmes pouvant être créés par des niveaux modifiés, a déclaré la Dr Christina Wang, directrice adjointe du Clinical and Translational Science Institute du Los Angeles Biomed Research Institute (LA BioMed).

Lorsque les deux hormones sont séparées, le corps traite des doses identiques à des vitesses différentes, a déclaré la chercheuse. Le progestatif arrête la production de sperme, mais il diminue également les taux de testostérone naturels ; et si la testostérone baisse trop bas, le risque de formation de caillots sanguins, de dépression et d’autres problèmes augmente.

“Nous voulons que [les hormones] agissent et diminuent grossièrement ensemble”, a déclaré Wang. Étant donné que cette pilule associe toujours un progestatif à quelque chose de similaire à la testostérone, la molécule gardera idéalement le nombre de spermatozoïdes bas tout en veillant à ce qu’il y ait suffisamment d’hormone sexuelle modifiée pour que ses rôles essentiels soient remplis.

Peu d’effets secondaires

Au cours de l’étude de 28 jours, les participants 40 hommes en bonne santé, âgés de 18 à 50 ans ont pris une pilule contenant 200 ou 400 milligrammes de l’ingrédient actif ou un placebo. L’essai visait uniquement à évaluer la dangerosité du médicament et non à vérifier son efficacité (il faudrait entre 60 et 90 jours pour que le nombre de spermatozoïdes diminue).

Aucun homme n’a présenté d’effets secondaires graves pouvant découler d’un taux de testostérone trop bas, comme une pression artérielle élevée ou une dépression. Mais parmi les 30 participants, 22 ont signalé des cas d’acné, des maux de tête, une diminution de la libido, une légère dysfonction érectile ou une fatigue, et un gain de poids moyen.

L’objectif final est de transformer la pilule en une injection. “Tous les hommes ne veulent pas prendre une pilule tous les jours”, a déclaré le Docteur Wang, précisant qu’un produit chimique très similaire à celui contenu dans la pilule était déjà testé chez les singes. Les résultats ont été présentés le 24 mars à la conférence annuelle ENDO 2019, organisée par la Société d’endocrinologie.

 

Laissez votre commentaire