Contraception naturelle : qu’est ce que c’est ?

Contraception naturelle : qu’est ce que c’est ?

1234
0
<<<
>>>

Contraception naturelleAujourd’hui, 1 femme sur 10 choisit les méthodes de contraception naturelle. Sans produits chimiques, cette technique doit en grande partie son retour au scandale des pilules de troisième et quatrième génération.

Les différents moyens de contraception naturelle

La méthode de contraception naturelle se base sur le calcul des périodes d’ovulation afin d’éviter de tomber enceinte. Cette pratique ne protège en aucun cas des maladies sexuellement transmissibles et sont reconnues moins fiables (75% d’efficacité) que les dispositifs intra-utérins (99%) ou que la pilule (91%). Il est plutôt conseillé chez les couples souhaitant espacer les grossesses. Différentes méthodes existent :

  • La méthode Ogino : adaptée aux femmes ayant un cycle régulier, cette méthode repose sur le calcul du cycle afin d’éviter les relations en période d’ovulation.
  • La méthode des températures : la température d’une femme augmente légèrement en période d’ovulation, il est donc possible de calculer cette première afin de repérer la période d’abstinence.
  • La méthode Billings : elle consiste à surveiller l’aspect de la glaire (sécrétions du col de l’utérus) afin de déterminer la période d’ovulation. A l’approche de cette date, une femme va observer des pertes blanches et donc savoir qu’elle doit arrêter toute relation pendant quelques jours.
  • Le retrait : l’homme se retire du vagin de la femme avant d’éjaculer.
  • La méthode MAMA : seulement possible à partir de l’accouchement et jusqu’à 6 mois après, cette méthode concerne les femmes qui allaitent. En effet, la fabrication de prolactine annule l’ovulation et permet de ne pas tomber enceinte.
  • Les moniteurs de contraception : permettent de mesurer le taux d’hormones dans les urines. Ils sont fiables à 94% (ex : Clearblue).

Une contraception à surveiller de près

Ces méthodes naturelles intéressent surtout parce qu’elles sont gratuites, accessibles à tous et ne nécessitent aucun matériel. En cas de rapports à risques, elles doivent être associées à d’autres barrières (préservatifs, diaphragme, cape ou spermicides).

Par ailleurs, elles sont à adopter avec précaution. En effet, il est nécessaire d’avoir une très bonne connaissance de son corps et d’avoir un cycle régulier. Certaines méthodes, comme celle de la température et la méthode Billings, peuvent être contraignantes ou repoussantes. D’autres, comme le retrait, sont peu fiables puisqu’il peut arriver que l’homme ne se retire pas assez vite ou que le liquide pré-éjaculatoire contienne des spermatozoïdes. L’ovulation n’étant pas toujours fixe, il est aussi possible que le calcul ne soit pas exact (environ 1 femme sur 4 tombe enceinte lors de la première année d’essai).

Laissez votre commentaire