Dépendance médicamenteuse : ce qu’il faut savoir

Dépendance médicamenteuse : ce qu’il faut savoir

304
0
<<<
>>>

dépendance médicamentsLa dépendance aux médicaments repose avant tout sur une dépendance psychique qui se traduit par un besoin impérieux de consommer un médicament pour retrouver un effet plaisant ou soulager une souffrance. Comme toute addiction, elle est dangereuse. On vous dit tout.

Quels sont les médicaments les plus concernés ?

Certains types de médicaments sont davantage concernés, parmi lesquels les somnifères, les tranquillisants, les antidépresseurs, les antimigraineux, les anxiolytiques et les antalgiques. En cas de doute, mieux vaut demander conseil à son pharmacien lors de l’achat d’un médicament en automédication.

Quels sont les symptômes ?

La dépendance aux médicaments se traduit par l’association inconsciente de la prise du médicament avec un sentiment de plaisir, voire de récompense.

Mais les symptômes les plus marquants apparaissent lorsque le patient ne prend plus le médicament. D’un point de vue psychique, la dépendance se traduit par un état de manque, de mal-être, d’anxiété voire de déprime. D’un point de vue physique, le sevrage de certains médicaments peut provoquer des sueurs, une sensation de chaud-froid, un écoulement nasal, des palpitations ou une élévation de la pression artérielle. Dans certains cas, le sevrage des benzodiazépines provoque des crises d’épilepsie sous forme de convulsions très dangereuses.

Quels sont les risques ?

La dépendance peut entraîner entre autres :

  • Une perte des aptitudes professionnelles
  • Une perte des aptitudes à la conduite automobile avec un risque accru d’accidents
  • Un état confusionnel
  • Une conduite agressive envers soi-même ou l’entourage
  • Un isolement
  • Des troubles psychiatriques
  • Une vasoconstriction, une hypertension artérielle, un accident vasculaire cérébral ou encore un infarctus du myocarde lors d’une prise abusive de décongestionnants nasaux
  • Une surdose pouvant être mortelle, notamment s’il existe une polyconsommation (alcool, autres médicaments, …)

Comment s’en protéger ?

Les mesures de prévention sont simples :

  • Éviter un usage prolongé des médicaments à risque
  • Respecter les doses préconisées soit par le médecin, soit par le pharmacien en cas d’automédication. Ne jamais augmenter les doses sans l’accord d’un professionnel de santé.

Comment réagir en cas de dépendance avérée ?

Certains patients parviennent à se sevrer seuls, mais ce n’est pas sans risque, notamment avec les benzodiazépines dont l’arrêt trop rapide peut déclencher des crises d’épilepsie.

Il est donc recommandé d’être suivi par un professionnel à la fois sur le plan médical, mais également d’un point de vue psychologique. Dans certains cas, le sevrage nécessite une hospitalisation.

Des traitements sont généralement prescrits par l’équipe médicale pour diminuer l’inconfort et les complications du sevrage.

Le reste de la prise en charge vise à minimiser les risques de rechutes, notamment grâce à un accompagnement psychologique.

A lire aussi : Sport : quels sont les médicaments interdits ?

Laissez votre commentaire