Des substances cancérigènes dans les couches

Des substances cancérigènes dans les couches

235
0
<<<
>>>

bébé en couche

Le leader du marché des couches, Pampers, est pointé du doigt ce mardi par l’Association Santé Environnement France (ASEF) et l’entreprise de couches écologiques, Love and Green. Après avoir fait analyser les couches de leur concurrent par un laboratoire indépendant, l’ASEF et Love and Green sont formels : celles-ci contiennent des traces de composants dérivés du pétrole, potentiellement toxiques pour les plus petits.

Faut-il s’inquiéter ?

Les résultats de l’étude, relayés par Le Parisien, révèlent la présence de composants plutôt inquiétants. Les couches Pampers contiennent des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques). Précisément du benzo-anthracène et du chrysène, des dérivés du pétrole classés cancérogènes par l’Union européenne. Ce produit est utilisé dans les couches pour limiter l’irritation des fesses des bébés.

D’après la directrice de l’ASEF, Ludivine Ferrer, ces résultats sont particulièrement alarmants car les couches sont « en contact avec les parties intimes de nos enfants 23h30 sur 24 heures » durant les deux ou trois premières années de sa vie. D’après elle, les effets sur le long terme pourraient être néfastes pour la santé des petits.

Une quantité d’HAP tolérée par la réglementation européenne

Les résultats indiquent des taux faibles de HAP (0,2 mg/kg), sous le seuil toléré par la réglementation européenne. Les couches Pampers sont donc dans la légalité, mais pour Ludivine Ferrer c’est « moralement trop. D’autant que les industriels ne sont pas obligés d’utiliser ces éléments chimiques ».

L’ASEF en profite pour rappeler que des solutions alternatives sont accessibles au grand public, comme l’utilisation de couches écologiques garanties sans produits chimiques.

Laissez votre commentaire