DMLA : 2 patients retrouvent la vue grâce aux cellules souches

DMLA : 2 patients retrouvent la vue grâce aux cellules souches

212
0
<<<
>>>

Deux personnes atteintes de DMLA, ont retrouvé la vue grâce à des médecins britanniques, américains et aux cellules souches.

Une maladie chronique qui touche 1 million de personnes en France

Première cause de perte de la vision chez les plus de 50 ans, la dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie dégénérative évolutive et chronique de la rétine. Elle touche plus spécifiquement la macula, c’est à dire la partie centrale de la rétine et provoque donc une perte progressive de la vision centrale. La vision périphérique est en revanche intacte et préservée.
Il existe 2 formes de DMLA : la « sèche », la plus répandue et dont l’évolution est très lente, et la DMLA « humide », beaucoup moins fréquente mais qui évolue très rapidement.
Cette dernière est due à l’apparition anormale de nouveaux vaisseaux sanguins dans une des couches de la rétine qui vont détruire irrémédiablement les cellules nécessaires pour transmettre les signaux au cerveau via le nerf optique.

Des résultats très encourageants

Les chercheurs du London Project to Cure Blindness (projet londonien pour guérir la cécité) ont utilisé des cellules souches embryonnaires pour développer des cellules de l’épithélium pigmentaire rétinien, qu’ils ont ensuite réimplanté au cours d’une opération d’environ deux heures, à la place des cellules « mortes » de la macula. Les chercheurs ont alors constaté que les cellules saines migraient vers la rétine et formaient une couche protectrice qui empêche la progression de la dégénérescence des cellules de la rétine.
Les deux volontaires atteints de DMLA « humide », suivis pendant 1 an après l’opération ont fait état d’une nette amélioration de leur vision. En effet, d’une incapacité totale à lire, ils peuvent aujourd’hui lire de 60 à 80 mots par minute avec des lunettes ordinaires.

Les traitements actuels non curatifs

Jusqu’à présent, les traitements pour la forme « humide » consistent à stabiliser la dégénérescence en détruisant ces nouveaux vaisseaux soit par photo-coagulation à l’aide d’un laser (technique qui ne peut être appliquée que sur 20 % des personnes atteintes de DMLA car elle ne fonctionne que sur les vaisseaux qui se sont développés en dehors de la zone maculaire) soit à l’aide de traitements anti-angiogéniques, qui vont bloquer l’apparition des vaisseaux. Dans la majorité des cas, ces médicaments stoppent l’évolution de la maladie, et peuvent éventuellement la faire un peu régresser, mais ils ne la guérissent pas définitivement.

Un dépistage encore trop tardif

Les causes de la DMLA n’ont pas été totalement découvertes. On sait que le tabagisme, l’hérédité et le soleil sont des facteurs de risque de développer cette maladie après 50 ans.

En attendant que ces espoirs soient confirmés, il est primordial de se faire dépister dès les premiers symptômes (altération des lignes droites et apparition de tâches sombres au centre de la vision).

Laissez votre commentaire