Donner du fromage aux jeunes enfants pour lutter contre les allergies

Donner du fromage aux jeunes enfants pour lutter contre les allergies

521
0
<<<
>>>

D’après une étude menée par des chercheurs du CHU de Besançon et l’INRA (Institut national de la recherche agronomique), une alimentation riche en fromage dès le plus jeune âge permettrait de réduire le risque de développer des allergies alimentaires ou certaines maladies dermatologiques.

 

50 % de risque d’allergie cutanée et alimentaire en moins

L’étude PATURE qui vient d’être publiée dans la revue Allergy révèle qu’une consommation régulière de fromages chez les bébés entre 12 et 18 mois serait directement liée à une diminution des allergies alimentaires et cutanées. Depuis 2002 les chercheurs ont suivi près de 1000 enfants européens âgés de 12 à 18 mois, jusqu’à l’âge de six ans. Sophie Nicklaus directrice de l’INRA explique “Nous avons travaillé sur les données d’une cohorte, dont les enfants sont francs-comtois en partie, et de cinq autres pays européens. Nous avons relevé toutes les consommations de fromages des enfants entre 12 et 18 mois. On a associé ça de manière statistique avec la survenue d’eczéma et d’allergie alimentaire jusqu’à l’âge de six ans.” C’est alors que s’est dégagée une nouvelle piste très intéressante le fait d’introduire dans les 18 premiers mois de l’enfant des fromages réduirait de 50 % le risque de développer à six ans un eczéma ou une allergie alimentaire. « Plus cette consommation était fréquente et plus les fromages étaient divers, plus l’effet protecteur était important » complète Sophie Nicklaus.

 

Pourquoi le fromage est-il protecteur ?

Il n’y a pas de fromage traditionnel sans bactéries. Or, on découvre depuis quelques années le pouvoir fondamental sur notre santé de notre microbiote intestinal, cette flore contient des milliards de bactéries. Les produits laitiers, notamment les fromages au goût prononcé, contiennent de nombreux microbes et participent à la construction d’un microbiote idéal. « Un microbiote abondant et équilibré est garant d’un bon système immunitaire, explique le Pr JeanCharles Dalphin, Chef du service de pneumologie au CHU de Besançon. Quand on devient allergique, c’est que notre système de défense est déviant : il va réagir à des substances inoffensives comme les poils de chat ou les pollens. Or, on sait que le microbiote se construit dans les premiers mois de vie. ». Les recherches récentes dévoilent qu’avoir un bon microbiote protège des allergies alimentaires et cutanées.

 

Des études complémentaires à venir

Cette recherche devrait se poursuivre par des études complémentaires pour en savoir plus sur ce cercle vertueux. « Avant de proposer des messages de santé publique, il serait intéressant d’affiner les résultats sur trois questions : quels types de fromages introduire, à quelle fréquence et à partir de quel âge ? », souligne Sophie Nicklaus. Par ailleurs des analyses du microbiote intestinal chez les consommateurs réguliers de fromage pourraient aussi être envisagées pour mieux comprendre les mécanismes en jeu.  « L’objectif est de mettre en place, à terme, des stratégies préventives de l’asthme et des maladies allergiques » précise l’INRA dans un communiqué.

Laissez votre commentaire