Drogues au volant : nouveau dispositif de contrôle

Drogues au volant : nouveau dispositif de contrôle

255
0
<<<
>>>

« Fumer du cannabis est illégal. Sur la route, ça peut être fatal. » Tel est le slogan de la nouvelle campagne lancée par la Sécurité routière. Lancée via Internet, les réseaux sociaux et la radio, cette campagne a pour objectif de sensibiliser le grand public sur les risques encourus par la conduite après l’usage de stupéfiants. En 2015, parmi les 3461 personnes décédées sur les routes, il est estimé que 23 %, soit 790 personnes, ont été tuées dans un accident impliquant un conducteur ayant consommé un ou plusieurs produits stupéfiants.

Nouveau dispositif de prélèvement salivaire

Diminution des facultés visuelles et auditives, état d’excitation intense, perte de la conscience du danger… Si les effets physiologiques du cannabis, de la cocaïne, de l’ecstasy ou de l’héroïne sont différents d’une substance à l’autre, toutes diminuent la performance de conduite, particulièrement en situation d’urgence. Pour contrôler la prise de stupéfiants au volant, un nouveau dispositif de prélèvement salivaire devrait voir le jour fin 2016.

Actuellement, un conducteur peut être soumis par les forces de l’ordre à un dépistage salivaire. Jusqu’à présent, si ce dépistage s’avérait positif, le conducteur était transporté auprès d’un médecin pour un prélèvement sanguin. Un dispositif compliqué à appliquer : les services hospitaliers étant employés à d’autres urgences.

Le nouveau prélèvement salivaire de confirmation sera réalisé directement en bord de route par les forces de l’ordre quelques instants après le dépistage déclaré positif. Il sera ensuite envoyé, comme l’est à présent le prélèvement sanguin, à un laboratoire pour analyse. Une nouvelle méthode qui devrait faciliter et multiplier les contrôles.

Laissez votre commentaire