Du café pour réduire les symptômes d’une maladie rare

Du café pour réduire les symptômes d’une maladie rare

245
0
<<<
>>>

Les plus grandes découvertes médicales et scientifiques reposent parfois sur un simple hasard. C’est en tout cas ce que des médecins français ont pu illustrer dans un article paru le mardi 11 juin dans la revue Annals of internal medicine. Ils y rapportent le cas d’un jeune patient atteint d’une maladie orpheline rare et dont les symptômes ont pu être contrôlés grâce à une prescription… de café !

Une maladie incurable

En 2018, des médecins diagnostiquent à un jeune patient, alors âgé de 10 ans, une dyskinésie due à un gène appelé ADCY5. Il s’agit d’une maladie orpheline très rare qui se manifeste par des troubles des mouvements volontaires. Selon le professeur Emmanuel Flamand-Roze, neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), cette pathologie concernerait environ 1 naissance sur 1 million. Alternant phase de crise et périodes d’accalmie, elle ne bénéficie d’aucun traitement connu pour le moment.

Prescription : 2 tasses de café par jour

Le jeune garçon est incapable de faire du vélo ou même de rentrer à pied de l’école, une crise pouvant se déclencher à n’importe quel moment. Afin de calmer les mouvements incontrôlés de ses jambes, ses bras et son visage, les médecins lui prescrivent 2 tasses de café par jour, le matin et le soir. Malgré le caractère quelque peu incongru de ce traitement, les parents ne sont pas étonnés. Originaires de Madagascar, ils connaissent bien les vertus du café pour traiter certains problèmes de santé. Dans ce cas précis, la caféine contenue dans la boisson se fixe sur des récepteurs liés à la protéine ADCY5 malade, très présente dans une zone profonde du cerveau contrôlant les mouvements. Le professeur Flamand-Roze précise : “dans cette maladie, la protéine fonctionne trop, et la caféine réduit son activité”.

Test en double aveugle avec placebo

Une fois le traitement lancé, le patient et ses parents observent un effet rapide et durable. Les mouvements incontrôlés sont nettement réduits pendant une durée de 7 heures, durant laquelle l’enfant ne connaît pas d’épisode de crise. Quelques semaines plus tard, le café ne semble cependant plus agir. Ce n’est que 4 jours après que les parents constatent qu’ils se sont trompés et ont donné à leur fils du café décaféiné. L’erreur est très vite réparée et les symptômes de la maladie de nouveau atténués. Sans le vouloir, les parents ont démontré que la caféine est bel et bien efficace pour contrôler les effets indésirables de la maladie de leur enfant. Ils ont réalisé ce que l’on appelle un test en double aveugle avec placebo, protocole que l’on retrouve dans de nombreuses études scientifiques. Les médecins ont désormais le projet d’appliquer ce traitement peu conventionnel sur un échantillon de patients plus conséquent, afin de confirmer les résultats.

Laissez votre commentaire