Éjaculation précoce : comment réagir ?

Éjaculation précoce : comment réagir ?

613
0
<<<
>>>

L’éjaculation précoce est un phénomène qui touche 30 à 35 % des hommes et représente le trouble sexuel masculin le plus répandu loin devant le dysfonctionnement érectile. Sujet tabou généralement très mal vécu par les personnes concernées, l’éjaculation précoce ou prématurée perturbe la relation sexuelle. Les hommes jugent en effet ce trouble comme honteux et dévirilisant et préfèrent l’ignorer et ne pas en parler à leur partenaire ni à leur médecin. L’homme est pourtant disposé génétiquement pour éjaculer rapidement. Le but du rapport sexuel était autrefois de se reproduire pour la survie de l’espèce. Aujourd’hui c’est la recherche du plaisir qui prime.

Pharma GDD vous en dit plus sur l’éjaculation précoce et vous donne ses conseils et ses solutions pour améliorer ce trouble et vivre des relations sexuelles plus épanouies.

Qu’est-ce que l’éjaculation précoce

Il s’agit d’un trouble fonctionnel qui touche tous les âges et qui se caractérise par l’incapacité de contrôler son niveau d’excitation sexuelle ce qui provoque le déclenchement involontaire de l’éjaculation, avant le moment souhaité. Cela peut même se produire avant la pénétration ou dans les quelques secondes suivant le début de la pénétration. Ce trouble se produit pratiquement à chaque fois qu’il y a relation sexuelle, ce qui peut (mais pas nécessairement) entraîner l’insatisfaction et la frustration des deux partenaires. Il faut savoir qu’au cours d’un rapport sexuel, le niveau d’excitation augmente progressivement puis se stabilise. En cas d’éjaculation précoce, l’homme n’arrive pas à stabiliser son excitation car il ne la contrôle pas et atteint trop vite le point culminant qui va provoquer l’éjaculation.

Les deux types d’éjaculation précoce

Il faut distinguer 2 types d’éjaculation précoce :

L’éjaculation précoce secondaire se produit après avoir eu des relations sexuelles dites normales. Les hommes perdent à un moment donné le contrôle sur leur réflexe éjaculatoire et deviennent éjaculateurs précoces. Elle peut-être liée à des causes physiques ou psychologiques.

L’éjaculation précoce de type primaire est plus sévère et apparaît quant à elle dès le début de la vie sexuelle. Les hommes concernés n’ont donc jamais connu de relations sexuelles satisfaisantes. L’éjaculation est très rapide et quasiment systématique. Elle va persister tout au long de la vie de la personne.

Quelles sont les causes de l’éjaculation précoce ?

Il s’agit principalement de facteurs psychologiques et comportementaux :

  • Un épisode de stress ou d’anxiété, un choc émotionnel ou psychologique peuvent causer des modifications chimiques dans le système nerveux et donc accélérer le réflexe éjaculatoire.
  • La peur de ne pas être à la hauteur qui provoque une appréhension exagérée.
  • Le manque d’expérience et les difficultés à identifier les sensations et à contrôler son niveau d’excitation sexuelle.
  • Un manque d’éducation sexuelle.
  • Une masturbation trop fréquente.
  • Un manque de fréquence des rapports sexuels qui provoque l’accumulation de l’énergie sexuelle et l’hypersensibilité du gland.
  • Des tensions dans le couple.
  • Un changement de partenaire.
  • Un excès de drogue ou d’alcool.
  • Un affaiblissement du muscle pub coccygien (muscle pelvien qui permet de contrôler l’éjaculation).

Il existe également mais très rarement des causes physiologiques à l’éjaculation précoce. Cela peut être une trop grande quantité d’hormones produite par la thyroïde, une dépression, une hyper sensibilité du gland, un prépuce trop court (phimosis), mais aussi une infection, une inflammation de l’urètre ou de la prostate. Il est alors nécessaire de consulter un médecin.

Un trouble aux conséquences importantes

L’éjaculation précoce peut devenir un véritable cercle vicieux. En effet, en ayant moins de rapports, il est encore plus difficile pour l’homme de se contrôler… L’éjaculation précoce devient alors un vrai handicap pour la vie sexuelle et peut provoquer :

  • Une absence de sensations pendant l’éjaculation et donc une diminution du désir.
  • Anxiété, blocage, peur de l’intimité et réticence à de nouvelles rencontres.
  • Une baisse de la confiance en soi pouvant même altérer les relations amicales et professionnelles.
  • Une grande frustration, mal-être et conflits.
  • Sentiment de culpabilité chez la femme.
  • Des problèmes de fertilité, car l’éjaculation précoce avant pénétration peut rendre la conception plus difficile.

Quelles solutions pour y remédier ?

Tout d’abord, il est nécessaire d’identifier la source de ce trouble (manque de fréquence dans les rapports sexuels, manque de confiance en soi, peur de ne pas être à la hauteur, excitation trop intense et trop rapide…) afin d’en parler à son partenaire et éventuellement à un médecin-sexologue. Mais pas de panique, il existe des exercices simples à pratiquer, des accessoires et également des médicaments pour retarder l’éjaculation.

Les exercices et techniques à mettre en place

  • Prendre le temps de communiquer avec votre partenaire et accorder de l’importance à l’ambiance et aux préliminaires.
  • Augmenter la fréquence des rapports.
  • Pratiquer l’arrêt – départ : il s’agit d’une technique, à mettre en application avec son ou sa partenaire ou pendant la masturbation, consiste à stimuler le pénis jusqu’au moment qui précède l’éjaculation et à arrêter. Il faut répéter cette exercice plusieurs fois de suite jusqu’au moment où l’excitation deviendra incontrôlable.
  • Comprimer son pénis : lorsque l’excitation est trop intense, cette méthode consiste à se retirer de son ou sa partenaire et de comprimer son pénis au niveau du gland entre son pouce et son index le temps que la tension due à l’excitation redescende.
  • Entraîner le muscle pub coccygien, responsable du réflexe éjaculatoire. Il suffit pour le muscler de pratiquer des contractions contrôlées (comme si vous reteniez le jet d’urine). Il suffit de faire 5 séries de 5 contractions de 2 secondes le premier jour puis augmenter progressivement le nombre de contractions et leur durée. Ces exercices peuvent se faire en toute discrétion, n’importe où.

Des préservatifs et accessoires spécialement conçus pour retarder l’éjaculation.

Le préservatif est un moyen de contraception qui permet également de se protéger des maladies sexuellement transmissibles. Certains modèles peuvent contenir un agent anesthésiant (le benzocaïne) qui va prolonger le désir et retarder l’éjaculation en atténuant les sensations au niveau du gland.

Il est également possible d’utiliser un anneau d’érection qui se positionne à la base du pénis pour prolonger l’érection et retarder l’éjaculation.

Si les troubles persistent, n’hésitez pas à consulter un médecin et à toujours privilégier le dialogue. Il n’y a en effet pas de honte à être éjaculateur précoce d’autant que des solutions existent comme le complément alimentaire avec de la noix de Kola, Sex control ou les médicaments sur ordonnance,  Priligy® (bloque le réflexe d’éjaculation au niveau du cerveau) et Fortacin® (spray local anesthésiant).

Laissez votre commentaire