Encore trop de médicaments prescrits aux enfants

Encore trop de médicaments prescrits aux enfants

77
0
<<<

Déjà connue pour sa grande consommation d’antibiotiques et d’anxiolytiques, la France figure aussi parmi les pays les plus prescripteurs de médicaments en pédiatrie ambulatoire, autrement dit hors hospitalisation. C’est ce que révèle une étude publiée le 12 juillet dans la revue The Lancet Regional Health Europe. Les précédents travaux de recherche sur le sujet, datant de 2011, avaient déjà montré des résultats préoccupants, la France ayant la fréquence de prescription la plus élevée au monde.

Des millions de prescriptions analysées

L’étude dont il est question aujourd’hui a été menée conjointement par des chercheurs de l’Inserm, de l’université de Paris, de l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines/université Paris-Saclay, de l’AP-HP et du groupement d’intérêt scientifique Epi-Phare. S’appuyant sur les données de remboursement de l’Assurance maladie, ils ont analysé plus de 230 millions de prescriptions établies en 2018-2019 par des médecins, sages-femmes et dentistes, et les ont comparées aux données de la période 2010-2011. Un parallèle a également été fait avec d’autres pays, mais doit être interprété avec prudence puisque les systèmes de santé et les politiques de remboursement des médicaments ne sont pas les mêmes.

Les moins de 6 ans particulièrement concernés

Les résultats de cette nouvelle étude mettent d’abord en évidence une augmentation de 4 % des prescriptions médicamenteuses pour les enfants de moins de 18 ans par rapport à la période 2010-2011. Les chiffres interpellent surtout pour les jeunes enfants âgés de moins de 6 ans. En effet, en 2018-2019, plus de 97 % d’entre eux ont été exposés à une prescription médicamenteuse. Une situation qui peut être problématique compte tenu du fait que cette catégorie de population est très vulnérable aux effets indésirables des médicaments à court et à long terme. Par ailleurs, le profil de sécurité de certains médicaments employés en pédiatrie, renseignant sur les éventuels risques et les effets indésirables, n’est que partiellement connu.

Parmi les médicaments les plus prescrits aux enfants, on retrouve, en première position, les analgésiques. Viennent ensuite les antibiotiques, prescrits à 1 enfant sur 2, soit 3 à 5 fois plus que dans les pays nordiques et les Pays-Bas. Des chiffres qui inquiètent encore, en raison du risque d’émergence de souches bactériennes multirésistantes. Les corticoïdes par voie nasale, la vitamine D, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les antihistaminiques font aussi partie des médicaments les plus fréquents sur les ordonnances. Enfin, les corticoïdes par voie orale sont prescrits à 1 enfant sur 3, soit 5 fois plus qu’aux États-Unis et 20 fois plus qu’en Norvège.

Quels enseignements en tirer ?

Malgré les nouvelles recommandations sur le bon usage des médicaments émises suite à l’étude de 2011, force est de constater que des problématiques persistent. Selon le docteur Marion Taine, co-auteure de l’étude, ces nouveaux résultats doivent amener à un meilleur ciblage des futures campagnes de formation visant à optimiser l’usage des médicaments en pédiatrie. Elle estime également qu’ils doivent déboucher sur une information plus efficace des prescripteurs, mais aussi du grand public.

Laissez votre commentaire