Épidémie record de la rougeole en Région européenne

Épidémie record de la rougeole en Région européenne

271
0
<<<
>>>

rougeole recordTous les records ne sont pas bons à battre. En voilà un, par exemple, dont la Région européenne se serait bien passée. Depuis le début de l’année, elle connaît une recrudescence spectaculaire des cas de rougeole qui dépasse de loin les chiffres des années précédentes. Un constat inquiétant face auquel l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) tire la sonnette d’alarme et appelle la population à la vaccination.

Plus de 41 000 cas de rougeole en 2018

Au cours de six premiers mois de 2018, plus de 41 000 personnes auraient déjà été infectées par la rougeole en Région européenne, selon les chiffres de l’OMS. Un chiffre particulièrement alarmant lorsque l’on le compare aux résultats des années précédentes. En 2017, moins de 24 000 cas avaient été recensés en 12 mois. En 2016, 5 273 personnes avaient été touchées. Cela montre une propagation spectaculaire de l’épidémie en Europe au cours des dernières années.

L’OMS s’inquiète du retour de cette infection virale très contagieuse. Elle provoque une forte fièvre et des plaques rouges chez les personnes atteintes, mais surtout elle est potentiellement mortelle. Selon les estimations, environ un malade sur 1000 meurt des suites de la maladie. En 2018, 37 personnes auraient déjà succombé à cette infection en Région européenne, dont trois en France.

Les pays développés ne sont pas épargnés

Selon l’OMS, sept pays seraient particulièrement touchés par l’épidémie avec plus de 1 000 infections chacun cette année : la France, la Géorgie, la Grèce, l’Italie, la Fédération de Russie, la Serbie et l’Ukraine. L’Ukraine est le pays le plus touché avec 23 000 personnes contaminées depuis début 2018. La Serbie, quant à elle, a le taux de mortalité le plus important, avec 14 décès en 6 mois.

L’OMS précise que tous les pays, même développés, sont susceptibles d’être atteints par l’infection et doivent continuer leurs efforts dans l’objectif d’augmenter la couverture vaccinale de la population.

La vaccination, premier rempart contre l’épidémie

Face au virus de la rougeole, la vaccination est la première mesure préventive à mettre en place. En France, elle est d’ailleurs obligatoire pour tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2018. Néanmoins, certains peinent encore à se soumettre au nouveau calendrier vaccinal et refusent de faire vacciner leur(s) enfant(s). D’autres oublient la seconde dose de rappel, pourtant nécessaire pour que la vaccination soit réellement efficace.

Le vaccin est un moyen efficace et fiable de stopper la propagation de l’épidémie, la rougeole étant extrêmement contagieuse. Il s’agit, pour l’heure, du seul moyen à disposition pour éradiquer la maladie qui ne répond à aucun traitement médical.

L’OMS encourage les gouvernements à se mobiliser pour remémorer aux populations que « la vaccination sauve des vies ». Néanmoins, l’Organisation précise qu’elle ne pourra pas réussir sa mission si « tout le monde ne joue pas son rôle ». Chacun de nous est donc invité à agir pour étendre au maximum la couverture vaccinale. Selon le ministère de la Santé, toutes les personnes nées depuis 1980 devraient avoir reçu les deux doses de vaccin recommandées. Dans la situation contraire ou en cas de doute, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin. Pour les enfants nés en 2018, la vaccination contre la rougeole est obligatoire. Elle conditionne désormais l’entrée ou le maintien dans toute école, garderie, colonie de vacances ou autres collectivités d’enfants.

Laissez votre commentaire