Gare aux piqûres de tiques !

Gare aux piqûres de tiques !

434
0
<<<
>>>

Avec l’arrivée imminente de l’été, nous allons être nombreux à retourner nous promener en forêt ou à apprécier de nouveau notre jardin. Afin d’en profiter pleinement, il faudra se montrer prudent vis-à-vis des tiques, qui sont particulièrement actives lors de la période estivale. De récentes études ont également montré qu’elles quittent leur habitat de prédilection pour faire leur apparition en ville. Il est donc très important de connaître les mesures de prévention contre les tiques ainsi que les réflexes à avoir en cas de piqûre.

Des tiques dans les jardins et les parcs

La tique est un acarien parasite qui vit habituellement dans les milieux tempérés, en particulier dans les zones humides et boisées. Son activité est très importante du printemps à l’automne, avec un pic en été. En mai, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) a alerté le grand public sur le fait que le risque de piqûre de tique ne se limite pas aux herbes hautes et aux forêts, mais existe aussi dans les jardins bien entretenus et tondus, ainsi que dans les parcs publics en ville. Ainsi, en 2020, 47 % des piqûres s’étaient produites dans les jardins, contre 28 % les 3 années précédentes. Les recherches de l’Inrae ont également révélé des disparités régionales concernant les risques de transmission de la maladie de Lyme, les tiques de l’ouest de la France étant moins porteuses de la bactérie Borrelia que celles de l’est.

Tique et maladie de Lyme

Souvent surnommées “poux des bois”, les tiques s’accrochent aussi bien au pelage des animaux qu’à la peau de l’Homme pour se nourrir de leur sang. Certaines tiques sont porteuses d’une bactérie appelée Borrelia, à l’origine de la maladie de Lyme. Au cours de leurs repas, les tiques peuvent régurgiter et transmettre la bactérie à leur hôte. Toutefois, comme toutes les tiques ne sont pas contaminées, il est important de noter qu’une piqûre de tique n’est pas systématiquement synonyme de maladie de Lyme.

Beaucoup d’informations contradictoires persistent au sujet de la maladie de Lyme. Celle-ci se déroule en 3 phases. La phase primaire se manifeste entre 3 et 30 jours après la piqûre de tique. Dans 50 % des cas, on note l’apparition d’un érythème migrant d’un diamètre de 20 à 30 cm au niveau du point de piqûre. Cet érythème peut être visible pendant 3 à 4 semaines, puis disparaît spontanément. Ensuite, la phase secondaire se déclenche quelques semaines, voire quelques mois après la phase primaire, par différents symptômes : lymphocytome cutané bénin, troubles cardiaques, douleurs articulaires, atteintes nerveuses, ORL, hépatiques, oculaires et musculaires. Finalement, la phase tertiaire survient plusieurs mois, parfois plusieurs années après la piqûre de tique. Elle entraîne des atteintes cutanées, neurologiques et articulaires. À ce jour, en France, le seul traitement de la maladie de Lyme reconnu et utilisé est celui par antibiotiques.

Comment prévenir les piqûres de tique ?

La première mesure de prévention des piqûres de tique consiste à éviter les zones à risque, que l’on peut consulter facilement sur l’application mobile gratuite Signalement TIQUE, lancée en 2017. Ensuite, il est conseillé de porter des vêtements couvrants et, pour une protection optimale, d’utiliser un répulsif pour éloigner les tiques. Après chaque promenade en forêt ou sortie dans un parc, pensez à inspecter minutieusement votre corps ainsi que celui de vos enfants. Enfin, n’oubliez pas de surveiller vos animaux de compagnie et de retirer les éventuelles tiques qui se cacheraient entre leurs poils.

Que faire en cas de piqûre de tique ?

Vous avez été piqué par une tique ? Pas de panique, voici la marche à suivre ! Tout d’abord, il faut retirer la tique, idéalement dans les 8 heures suivant la piqûre. Pour cela, utilisez un tire-tique en forme de crochet ou de pince. N’appliquez pas d’alcool ni d’éther sur la tique, car cela risque de la faire régurgiter et d’augmenter les risques de transmission d’une éventuelle bactérie. Positionnez le tire-tique au plus près de la peau et effectuez des mouvements de rotation pour retirer toute la tique. Ensuite, désinfectez soigneusement la zone, puis surveillez-la pendant le mois qui suit pour détecter au plus tôt un potentiel érythème migrant.

Après une piqûre de tique, il est très important de la signaler sur l’application Signalement TIQUE, ceci dans le but d’améliorer les informations sur les zones à risque. Une consultation médicale est essentielle si la piqûre de tique concerne une femme enceinte, un enfant de moins de 8 ans ou une personne immunodéprimée. Il faudra également consulter si un érythème migrant apparaît après la piqûre, et en cas de piqûres multiples.

Laissez votre commentaire