Implants mammaires : certains modèles retirés du marché

Implants mammaires : certains modèles retirés du marché

616
0
<<<
>>>

L’ANSM vient de décider, par mesure de précaution, de retirer du marché des implants mammaires macro-texturés et des implants à surface recouverte de polyuréthane.

 

Une décision très attendue

La France va interdire plusieurs modèles d’implants mammaires soupçonnés de favoriser une forme rare de cancer. Ce 4 avril, l’Agence nationale des produits de santé (ANSM) a pris cette décision « face à l’augmentation significative depuis 2011 des cas de lymphome anaplasique à grandes cellules associés au port d’implants mammaires », explique-t-elle.

Depuis 2011, sur 500 000 femmes porteuses d’implants mammaires en France, 56 cas de cette forme rare et agressive de cancer ont été rapportés. Les prothèses visées par la décision de l’ANSM ont une surface extérieure en silicone « macro-texturée», c’est-à-dire rugueuse, ou en polyuréthane. Leur retrait a été décidé «au vu du danger rare, mais grave, que leur implantation est susceptible de constituer », explicite Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale adjointe de l’ANSM. Parmi les prothèses interdites figurent plusieurs modèles du fabricant américain Allergan de type Biocell. Cette texture étant la principale mise en cause dans la survenue de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC).

Les implants les plus répandus en France concernés

En se prononçant sur cette interdiction, l’ANSM est allée plus loin que le comité d’experts mandaté début février, qui s’était seulement prononcé sur l’interdiction des prothèses Biocell d’Allergan. Ce jeudi, ce sont six fabricants (Allergan, Arion, Eurosilicone, Nagor, Polytech et Sebbin) qui sont dans la ligne de mire. En revanche, l’ANSM n’a pas non plus opté pour la solution la plus radicale, qui aurait consisté à interdire tous les implants mammaires texturés, représentant environ 85% du marché français.

 

La décision de l’ANSM prend effet le 5 avril 2019

 L’ANSM ne recommande pas d’explantation préventive des implants macrotexturés et des implants à surface recouverte de polyuréthane.

Un numéro vert 0.800.71.02.35 pour répondre aux interrogations des patientes a été mis en place.

Ces dernières sont également invitées à consulter un professionnel de santé si elles ont des questions complémentaires.

Par ailleurs, l’ANSM rappelle qu’il est préférable d’avoir recours à des implants mammaires lisses en chirurgie esthétique ou reconstructrice.

 

Lire le communiqué de l’ANSM

Laissez votre commentaire