Insolite : une larve rampe sous sa peau durant 2 semaines

Insolite : une larve rampe sous sa peau durant 2 semaines

273
0
<<<
>>>
Source : The New England Journal of Medicine

Imaginez si une larve venait se loger sous votre peau faisant apparaître puis disparaître des nodules sur votre visage. La vision est loin d’être ragoûtante, pas vrai ? C’est pourtant ce qui est arrivé à une femme russe de 32 ans. En cause ? Une simple piqûre de moustique.

Des selfies pour suivre l’évolution de la larve

Durant deux semaines, une jeune femme russe a observé d’étranges renflements sur son visage. Inquiète, elle décide de photographier ces nodules sans savoir de quoi il s’agit. Selfie après selfie, elle recense ainsi les boursouflures qui apparaissent et disparaissent au niveau de son visage : une première sous son œil gauche (photo A), puis, cinq jours plus tard, plusieurs renflements au-dessus de sa paupière (photo B). Les petites déformations la démangent ou la brûlent légèrement, mais ne semblent pas entraîner d’autres symptômes inquiétants.

Néanmoins, deux semaines plus tard, la panique la gagne : la partie gauche de sa lèvre supérieure a presque doublé de volume (photo C). Elle se rend alors à l’hôpital d’état de Rostov-sur-le-Don où le diagnostic tombe : les nodules sont causés par les déplacements d’un parasite sous sa peau. Les médecins procèdent alors à une incision pour extraire la larve grâce à une pince chirurgicale et beaucoup d’habileté (photo D). Une précision grâce à laquelle cette histoire n’est désormais plus qu’un mauvais souvenir pour la jeune femme qui n’en garde aucune séquelle.

Une piqûre de moustique en cause

Après des analyses en laboratoire, le parasite a été identifié par les spécialistes comme étant une larve de Dirofilaria repens qui peut être inoculée à l’homme par les moustiques. Un fait que la jeune femme a confirmé : quelque temps avant le début de ces mésaventures, elle s’était rendue dans une zone rurale près de Moscou où elle a été fréquemment piquée par des moustiques.

Le ver Dirofilaria est un parasite recensé dans toute l’Europe. Il grandit dans l’organisme de certains mammifères, tels que des chiens, des chats ou des renards. En piquant un animal infecté, un moustique prélève des larves à leur premier stade de développement (stade dit microfilaire). Si le moustique pique un Homme, alors les larves lui sont transmises. Néanmoins, elles ne peuvent pas se développer dans un organisme humain et se contentent donc de cheminer sous la peau. L’extraction du parasite suffit à soulager le patient.

La mésaventure de cette jeune femme Russe est donc loin d’être un cas isolé, comme le précise le journal spécialisé The New England Journal of Medicine qui a relayé son histoire.

Laissez votre commentaire