Intoxication alimentaire : comment s’en remettre ?

Intoxication alimentaire : comment s’en remettre ?

321
0
<<<
>>>

intoxication alimentaireVous vous sentez barbouillé, nauséeux et fatigué après un repas ? Il s’agit peut-être d’une intoxication alimentaire. Très fréquente, surtout en été, elle est due à la consommation d’aliments ou d’eau contaminés par des agents pathogènes ou des substances toxiques. Généralement sans gravité, elle réclame tout de même une grande vigilance, car des complications sont possibles, notamment chez les sujets fragiles.

Pharma GDD fait le point sur l’intoxication alimentaire, ses causes, ses symptômes, ses traitements et les bons gestes pour s’en protéger.

Intoxication alimentaire : qu’est-ce que c’est ?

L’intoxication alimentaire est une infection digestive courante due à la consommation d’aliments ou d’eau contenant des bactéries, des toxines, des parasites, des poisons ou des métaux lourds (plomb ou mercure notamment).

Les aliments le plus souvent impliqués sont les œufs, les laitages, la charcuterie, les poissons, les crustacés et les viandes.

Les causes d’une indigestion alimentaire

Il existe de nombreuses explications possibles à une intoxication alimentaire. Très simplement, il peut s’agir d’un dépassement de la date de péremption du produit ou d’une rupture de la chaîne du froid. La chaleur favorise, en effet, la multiplication des bactéries : il faut donc être particulièrement vigilant en été lorsque le mercure grimpe. Laisser des aliments frais ou congelés de longues minutes dans l’habitacle d’une voiture en plein soleil, par exemple, peut déclencher une intoxication alimentaire.

La consommation d’une eau non potable, la cuisson insuffisante d’une viande ou l’utilisation d’ustensiles de cuisine à l’hygiène douteuse sont aussi des causes courantes de l’indigestion alimentaire.

Les symptômes d’une intoxication alimentaire

Les symptômes d’une intoxication alimentaire sont quasiment similaires à ceux d’une gastro-entérite. Il s’agit le plus souvent de maux de ventre, d’une diarrhée, de vomissements, d’une fièvre, parfois de maux de tête et d’une importante fatigue. Ils durent généralement plusieurs jours, voire une semaine.

La différence entre un empoisonnement alimentaire et une gastro-entérite demeure dans le fait que cette dernière provient d’un virus, alors que l’intoxication peut avoir de nombreuses autres causes (bactéries, parasites, poisons, …). Savoir distinguer les deux permet d’adapter la prise en charge, bien que les premiers réflexes curatifs restent les mêmes (boire beaucoup d’eau, se reposer, manger par petites portions, …).

Les différences visibles qui peuvent vous aider sont la présence de fièvre et/ou de sang dans les selles, qui indiquent une indigestion alimentaire. Le fait que d’autres personnes dans votre entourage, ayant partagé le même repas, soient également malades peut également être un indicateur de l’intoxication. Enfin, il faut savoir que l’indigestion se manifeste dans les heures qui suivent la consommation de l’aliment contaminé, tandis que la gastro-entérite prend environ 24 à 48 h après le contact avec le virus.

Les traitements d’une indigestion alimentaire

La plupart des cas d’intoxication alimentaire sont bénins et guérissent spontanément en 48 heures. La prise en charge consiste alors à se reposer, adapter son alimentation et bien s’hydrater pour limiter la déperdition en eau et en sels minéraux.

En pratique, il est conseillé de manger uniquement des aliments liquides comme des soupes ou des potages le premier jour pour ménager l’intestin. Dès le lendemain, il est possible de réintroduire les viandes et poissons maigres, ainsi que les féculents dans l’alimentation. Les fruits et légumes, quant à eux, peuvent être consommés dès l’amélioration des symptômes, mais uniquement sous forme cuite durant plusieurs jours. En parallèle, il faut boire beaucoup d’eau pour compenser les pertes causées par les vomissements et la diarrhée.

Sans avis médical, il n’est pas conseillé de faire appel à des médicaments pour soigner une intoxication alimentaire. Certes, une diarrhée n’est jamais agréable, mais dans ce cas elle permet à l’organisme d’éliminer les toxines responsables de l’intoxication alimentaire. À l’inverse, il ne faut pas non plus se forcer à aller aux toilettes ou à vomir : cela risque d’affaiblir l’organisme.

Si les symptômes de l’intoxication alimentaire ne s’améliorent pas après 48 heures, il est conseillé de consulter un médecin. En fonction de la gravité de l’indigestion, un traitement médicamenteux est parfois nécessaire, voire une hospitalisation dans les cas les plus sévères.

La consultation médicale est recommandée aux personnes sensibles (femmes enceintes, personnes âgées, jeunes enfants, personnes immunodéprimées, …) dès l’apparition des premiers symptômes.

Des manifestations inquiétantes (diarrhée sanglante, forte fièvre, problèmes de déglutition, vertiges, perte de connaissance, …) doivent aussi immédiatement pousser à consulter.

Les gestes préventifs

Pour prévenir une infection alimentaire, plusieurs bonnes habitudes hygiéno-diététiques doivent être mises en place :

  • Veiller à la fraîcheur des aliments consommés, notamment les œufs, les poissons, les crustacés et les viandes ;
  • Respecter les dates de péremption des aliments ;
  • Cuire suffisamment les viandes ;
  • Respecter la chaîne du froid durant toute la durée de conservation d’un produit ;
  • Ne pas recongeler un aliment décongelé avant de le manger ;
  • Se laver systématiquement les mains avant la préparation des repas ;
  • Utiliser uniquement des ustensiles de cuisine propres et en bon état ;
  • Garder les plans de travail parfaitement propres ;
  • Ne pas boire de l’eau non potable ou d’une provenance douteuse ;
  • En voyage dans un pays à l’hygiène précaire, consommer en priorité des aliments cuits et ne boire que de l’eau en bouteille.

L’essentiel à retenir

Une indigestion est due à la consommation d’aliments ou d’eau contaminés. Ses symptômes sont gênants, mais généralement sans gravité. Se reposer, adapter son alimentation et boire beaucoup d’eau suffit généralement à soigner une intoxication alimentation. Toutefois, si les manifestations durent plus de 48 heures, si elles sont inquiétantes ou si elles apparaissent chez un sujet fragile, il faut immédiatement consulter un médecin.

Laissez votre commentaire