Jour du dépassement : ensemble, agissons !

Jour du dépassement : ensemble, agissons !

279
0
<<<
>>>

jour-depassement-environnementAujourd’hui, c’est le Jour du dépassement. Autrement dit, ce mercredi 1er août, nous avons consommé l’ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en une année. Désormais et jusqu’à la fin du mois de décembre, nous vivons « à crédit ».

À quoi correspond le Jour du dépassement ?

Tous les ans, l’ONG Global Footprint Network calcule en partenariat avec l’Organisation Mondiale pour l’écologie WWF « le Jour du dépassement » sur la base de trois millions de données statistiques de 200 pays.

Il s’agit de la date à partir de laquelle notre empreinte écologique dépasse la biocapacité de la planète. Notre empreinte est notamment évaluée selon les ressources utilisées par la pêche, l’élevage, la culture, la déforestation ou encore la construction. La biocapacité, quant à elle, représente « la surface de la planète nécessaire pour faire face à ces pressions », comme l’explique WWF.

Cette année, ce Jour du dépassement tombe le premier jour du mois d’août. Pour faire simple, nous avons, en seulement 7 mois, pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et récolté plus que ce que la nature peut nous offrir en une année. Nous avons aussi émis plus de carbone que ce que les océans et les forêts sont en mesure d’absorber. Une reculée drastique quand on sait qu’en 1998, soit il y a 20 ans, cet événement avait lieu le 30 septembre.

La France, mauvaise élève

Pire encore, si toute l’humanité vivait comme les Français, le Jour du dépassement serait tombé le 5 mai cette année. Selon WWF, il faudrait 2,9 Terres si le monde entier se mettait à utiliser autant de ressources que la France. Un résultat bien au-dessus de la moyenne planétaire qui évolue ces dernières années autour de 1,7 Terre.

Comparée aux autres pays, la France se situe parmi le peloton de tête des pays Européens déficitaires le plus tôt dans l’année aux côtés de ses voisins l’Allemagne et le Royaume-Uni, devant l’Italie, l’Espagne ou encore le Portugal. Sa date de dépassement arrive en revanche bien plus tard que pour le Canada, les États-Unis ou encore la Russie.

La dette écologique de la France accumulée depuis 1961 est équivalente à 33 ans.

Agir ensemble pour sauver l’humanité et la planète

Ensemble, il est possible de faire reculer ce déficit. Aliment, énergie, mobilité : dans tous les domaines, des solutions sont disponibles et connues pour faire diminuer notre empreinte. L’organisation WWF demande une mobilisation forte du gouvernement français avec de nouvelles lois et mesures.

Parmi les axes stratégiques conseillés, on retrouve la promotion du régime flexitarien pour inciter les consommateurs à manger moins de viande, la mise en place de ZCR (zones à circulation restreinte) pour basculer vers des villes « à basses émissions » ou encore l’intégration de nouvelles techniques plus « vertes » en agriculture pour compenser l’intégralité des émissions de CO2 du secteur d’ici 2050.

À plus petite échelle, il est aussi possible d’agir pour la planète en instaurant la mise en place de bons réflexes écocitoyens dans son quotidien. On vous donne quelques pistes dans notre article « 50 gestes écologiques pour protéger l’environnement ».

Laissez votre commentaire