Journée Nationale de l’Audition : Prenons soin de nos oreilles !

Journée Nationale de l’Audition : Prenons soin de nos oreilles !

423
1
<<<
>>>

Pour la 22e journée de l’audition, ce jeudi 14 mars 2019, l’association “Journée Nationale de l’Audition” et son groupe d’experts ont choisi de promouvoir l’audition comme l’un des éléments essentiels de l’équilibre de vie et de santé. Une campagne de dépistage de grande ampleur est prévue dans toute la France.

À cette occasion et pour la troisième année consécutive, l’association « JNA » met en place un dispositif inédit afin de dresser un état des lieux de la santé auditive des Français. Cette étude permettra également de mettre en lumière qu’un grand nombre de Français souffrent d’acouphènes et de troubles auditifs.

Le bruit d’ambiance et les écouteurs dans le collimateur

Contrairement aux idées reçues, une nette majorité des salariés des secteurs des services (54%) et de l’administration (60%) sont très gênés par le bruit à leur poste de travail. Ils sont 6 salariés sur 10 à se sentir incommodés par les nuisances sonores sur leur lieu professionnel.  Cette perception a augmenté de +7 points entre les chiffres de 2017 et 2018, ce qui confirme l’importance de cet enjeu.

Par ailleurs, 89 % des 15-17 ans considèrent leur audition bonne ou très bonne. Pourtant, plus de 70 % reconnaissent avoir parfois des difficultés à suivre les conversations à cause du bruit ambiant et 65 % ont déjà ressenti des acouphènes, contre 56 % il y a un an. Entre 15 et 17 ans, les jeunes écoutent plus d’une heure de musique par jour sur leur smartphone, en poussant le volume. Une habitude qui peut avoir des conséquences désastreuses sur le capital auditif. Parmi les conséquences possibles d’une exposition prolongée à des décibels élevés : une perte d’audition, une surdité précoce ou encore des acouphènes, des bruits parasites gênants entendus de manière temporaire ou permanente.

Un collectif de scientifiques dénonce les écouteurs Appel

250 scientifiques viennent de signer une pétition pour mettre en garde contre les dangers du wifi, des données mobiles et du Bluetooth. D’après eux, la proximité des AirPods (écouteurs sans fil) avec le cerveau augmenterait le risque de cancer. La pétition est à destination des Nations Unies et de l’OMS pour mettre en garde contre le danger de certaines technologies sans fil. Les scientifiques estiment que la présence des écouteurs juste à côté du conduit auditif expose cette zone sensible de l’oreille aux radiations. On ne sait pas encore si cette technologie est à l’origine de cancer chez l’humain, mais son effet négatif chez les animaux est déjà prouvé. Lors d’une longue période d’exposition à cette forme de radiation, les animaux souffrent de dommages reproductifs, neurologiques ou encore génétiques. « Des preuves évidentes, toujours plus nombreuses, montrent les effets néfastes des ondes sur TOUS les végétaux et les animaux, » s’inquiètent -ils. Les scientifiques souhaitent que les régulateurs, en particulier l’OMS, rendent des comptes. « Les agences de sécurité n’ont pas su imposer des lignes directrices suffisantes pour protéger le grand public, en particulier les enfants (…). En ne faisant rien, l’OMS faute à son rôle, se dérobe à son devoir, qui est d’être la première, et la principale agence internationale de la santé publique, » expliquent les auteurs de la pétition.

Trop peu de bilans complets

D’après L’Enquête JNA – Ifop 2018 deux Français sur trois n’ont jamais effectué de bilan complet de leur audition chez un médecin ORL dont 78% des moins de trente-cinq ans alors que ce sont ceux qui déclarent avoir des gènes auditifs. Cependant, 50% des personnes déclarant avoir “souvent” des difficultés à comprendre les conversations disent avoir réalisé un bilan auditif. La surveillance de l’audition demeure trop oubliée des habitudes santé des Français. Pourtant, celles-ci font partie du capital santé à entretenir. En effet, selon le Professeur Jean-Luc Puel, Président de l’association JNA : “Il faut que l’audition fasse partie des bonnes pratiques d’hygiène, et qu’elle fasse l’objet d’un suivi au même titre que les vaccinations, les bilans sanguins ou la vigilance nutritionnelle.”

Aussi pour remédier à cela et sensibiliser le grand public, jeudi 14 mars 2019 de nombreux acteurs du monde de l’Audition et de la Santé participent à la Journée Nationale de l’Audition : les spécialistes proposeront d’effectuer un bilan auditif et répondront ainsi à toutes les interrogations. Plus de 2.500 points d’accueil et relais d’information seront mis à la disposition du public, ce qui permettra à un large public de bénéficier d’un test de dépistage auditif.

1COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire