La dengue sévit à la Réunion et Mayotte

La dengue sévit à la Réunion et Mayotte

498
0
<<<
>>>

Aussi appelée “grippe tropicale”, la dengue est une maladie virale qui est transmise à l’Homme par les moustiques du genre Aedes, dont le fameux moustique tigre (Aedes albopictus). Ce moustique, également vecteurs des virus Zika et chikungunya, est de plus en plus présent en France métropolitaine. 51 départements sont ainsi placés en vigilance rouge, synonyme de l’implantation et de l’activité du moustique tigre. Alors qu’un nouveau cas de dengue a été diagnostiqué à Montauban (Tarn-et-Garonne), certains DOM-TOM comme la Réunion et Mayotte doivent faire face à une recrudescence importante de la maladie.

51e cas de dengue importé en Occitanie

Le 10 juillet, la dengue a été diagnostiquée chez une personne résidant à Montauban et revenant d’un voyage sur l’île de la Réunion, actuellement en proie à une épidémie. Il s’agit du 51e cas déclaré en Occitanie depuis le 1er mai, tous étant importés de zones à risques. Si le moustique tigre implanté dans la région n’est pas vecteur d’arboviroses, il risque toutefois de se contaminer en piquant un individu infecté puis de transmettre le virus lors de la piqûre suivante sur un nouvel hôte. Afin de limiter ce risque au maximum, les autorités ont lancé une opération de démoustication les 15 et 16 juillet sur quatre secteurs de Montauban ainsi qu’à Saint-Etienne-de-Tulmont (commune limitrophe).

La Réunion et Mayotte sous haute surveillance

À la Réunion, l’épidémie de dengue a d’ores et déjà été déclarée. À Mayotte, 56 cas ont été recensés depuis le début de l’année, essentiellement dans des quartiers de Mamoudzou, la capitale. Depuis le 10 juillet, près de 10 nouveaux cas autochtones (contractés sur l’île) sont survenus. En réaction, l’Agence régionale de santé Océan Indien a déclenché le niveau 2A du dispositif ORSEC* contre les arboviroses. Chaque jour, les services de la lutte anti vectorielle interviennent pour détruire les gîtes larvaires, diffuser des traitements insecticides autour des habitations et rechercher des cas de dengue dans l’entourage proche et le voisinage des personnes atteintes. Pour le moment, la propagation de la maladie est limitée par la saison sèche, mais ces mesures préventives restent essentielles pour éviter une épidémie.

Recommandations aux voyageurs

La dengue est aussi en recrudescence dans de nombreux pays d’Asie comme la Thaïlande, le Cambodge, le Laos, la Malaisie, les Philippines, le Viêtnam ou encore Singapour. La saison des pluies étant imminente, la surveillance et la prévention sont renforcées. La Tanzanie et la Côte d’Ivoire sont également concernées par une épidémie de dengue.

Si vous envisagez un séjour dans une région à risques, il est indispensable de connaître les réflexes à avoir pour éviter de contracter la dengue. En effet, il n’existe aucun traitement ou vaccin. Le premier geste consiste à se protéger des piqûres de moustiques grâce à des répulsifs pour la peau et les tissus, des moustiquaires et des bracelets anti moustiques. Autour de votre logement de vacances, veillez à éliminer les eaux stagnantes, où les moustiques pondent leurs œufs. Consultez rapidement un médecin si vous présentez les symptômes typiques de la dengue : fièvre, maux de tête, nausées, vomissements, douleurs articulaires et musculaires, éruption cutanée, grande fatigue. La surveillance de ces signes doit être maintenue même après votre retour de voyage !

* ORSEC = Organisation de la réponse de sécurité civile (système polyvalent de gestion de crise)

Laissez votre commentaire