La journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

La journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

654
0
<<<
>>>

Sensibiliser le grand public à l’autisme, c’est le but la journée mondiale de ce mardi 2 avril 2019.

En France, 700.000 personnes sont atteintes de troubles autistiques, et parmi elles, 100.000 enfants, les troubles du spectre de l’autisme (TSA) se manifestent par des altérations dans la capacité à établir des interactions sociales et à communiquer, ainsi que par des anomalies comportementales. En 2010, seulement 75 000 personnes étaient diagnostiquées et prises en charge et moins de 20% d’entre elles bénéficiaient d’un accompagnement au sein d’une structure dédiée.
Ce handicap touche 1% de la population française, mais reste méconnu et suscite encore des préjugés, la peur ou le rejet.

Le 4e plan Autisme tarde à s’installer

En avril 2018, le Premier ministre a présenté le 4e plan Autisme évalué à 344 millions d’euros, dans le but de « rattraper le retard de la France ». Cette stratégie prévoit entre autres la mise en place de plateformes d’intervention précoce, aujourd’hui, il faut 15 mois en moyenne pour obtenir un rendez-vous dans l’un des 26 centres de ressources autisme (CRA) où se déroulent les dépistages. Le gouvernement souhaite également “tripler” le nombre de places en Unités d’enseignement en maternelle et de créer une centaine de postes d’enseignants spécialisés pour soutenir ceux qui ont des élèves autistes dans leurs classes. La scolarisation en primaire et au collège-lycée sera quant à elle renforcée via les unités localisées pour l’inclusion scolaire. Le gouvernement a annoncé que les résultats seraient visibles d’ici la fin de l’année 2019. En attendant, les associations multiplient les prises de parole pour dénoncer la lenteur de la mise en place.

La scolarisation toujours aussi difficile

“L’État n’a pas encore reconnu l’autisme et ses besoins spécifiques à travers une loi et mène des politiques inadaptées qui marginalisent les personnes atteintes » déplore M’Hammed Sajidi, président et fondateur de l’association Vaincre l’autisme. La difficulté de l’accès à la scolarisation et l’emploi sont pointés du doigt. En effet le système éducatif français, très normé, n’est pas bien adapté aux rythmes aux compétences spécifiques des enfants autistes. Selon SOS autisme France, moins de 30% d’entre eux sont scolarisés. À défaut de structures adaptées, certaines familles ont fait le choix d’envoyer leurs enfants, dans des écoles spécialisées en Belgique.

« On est l’un des pays qui a le taux de scolarisation le plus bas pour les autistes et les personnes handicapées en général. Au niveau de l’emploi, ça crée une situation en domino qui est assez déplorable », interpelle Hugo Horiot, écrivain, comédien et militant pour la dignité des personnes autistes, lui-même diagnostiqué à l’âge de 3 ans.

Tous en Bleu pour l’autisme

Cette nuit, les monuments et bâtiments seront éclairés en bleu pour soutenir et donner de la visibilité à l’autisme. ” Éclairez en Bleu ” (Light It Up Blue) est une initiative d’Autism Speaks, la plus grande organisation américaine dans le domaine scientifique et de soutien pour l’autisme. Dans ce cadre, les organisations de l’autisme à travers le monde encouragent à illuminer en bleu son logement, s’habiller en bleu ou encore utiliser le #Tousenbleu.

Laissez votre commentaire