La « maladie X » sera-t-elle le prochain fléau mondial ?

La « maladie X » sera-t-elle le prochain fléau mondial ?

434
0
<<<
>>>

Comme le dit l’adage populaire « mieux vaut prévenir que guérir ». C’est pourquoi, l’Organisation Mondiale de la Santé a ajouté à sa liste de priorités une maladie encore inexistante mais qui pourrait potentiellement devenir le prochain fléau mondial. Renommée « maladie X », elle figure parmi les neuf maladies les plus menaçantes au niveau mondial, au même titre que le virus Ebola ou Zika.

Qu’est-ce que la « maladie X » ?

D’après le Telegraph qui a relayé l’information, la « maladie X » est un pathogène encore inconnu qui pourrait potentiellement provoquer la prochaine grande pandémie mondiale. Cette maladie, dont on ne connaît encore rien, fait l’objet de nombreuses interrogations chez les scientifiques qui revendiquent l’importance de s’en protéger dès maintenant et d’anticiper ses effets.

En effet, le développement de certains virus, comme Ebola ou Zika, a démontré la nécessité d’appréhender en amont les risques. Les scientifiques estiment d’ailleurs que si les maladies les plus menaçantes avaient pu être détectées précocement, le nombre de victimes aurait pu être considérablement réduit.

D’où pourrait venir cette mystérieuse « maladie X » ?

Quant à savoir d’où la « maladie X » pourrait provenir, personne ne le sait avec certitude. Il existe une multitude de sources possibles. Les scientifiques avancent de nombreuses hypothèses comme le développement d’une maladie transmise par l’animal, l’évolution d’une maladie existante qui provoquerait de nouveaux symptômes ou simplement l’apparition d’un nouvel agent pathogène. En outre, la probabilité d’un virus échappé d’un laboratoire ou utilisé comme arme biologique n’est pas écartée.

Comment se prépare-t-on à une menace inconnue ?

Face à cette maladie inconnue, plusieurs questions se posent. D’abord, pourquoi s’en soucier alors qu’elle n’existe pas encore ? Tout simplement pour être préparé à toute éventualité. L’objectif de l’OMS est de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour détecter précocement les pathogènes inconnus.

Ensuite, il est légitime de se demander comment l’OMS compte se préparer à cette mystérieuse menace. John-Arme Rottingen, directeur général du Conseil norvégien de la recherche et conseiller scientifique à l’OMS, affirme vouloir « créer des systèmes « prêts à l’emploi » qui s’adapteraient à n’importe quels types de maladies et qui permettraient de créer des contre-mesures le plus rapidement possible ». En pratique, l’OMS imagine renforcer le système de santé et notamment les contrôles dans les zones les plus sensibles, afin d’agir le plus rapidement possible si la « maladie X » devait véritablement se manifester.

Laissez votre commentaire