La recherche contre le cancer récompensée

La recherche contre le cancer récompensée

337
0
<<<
>>>
Crédits photo : Niklas Elmehed

La saison des Nobel est officiellement ouverte. L’Académie royale des sciences de Suède a remis le prix Nobel de physiologie et de médecine à 11 h 30 (heure française) ce lundi 1er octobre à Stockholm. Cette année, le jury a choisi de récompenser les travaux menés par deux chercheurs sur l’intérêt de l’immunothérapie dans le traitement du cancer.

Une récompense attendue

James P. Allison, professeur en immunologie au Centre du cancer de l’université du Texas (Etats-Unis) et Tasuku Honjo, professeur à l’université de Kyoto (Japon), avaient déjà été récompensés en 2014 par le prix Tang, souvent présenté comme le pendant asiatique du prix Nobel. L’année suivante, les spécialistes de la revue Sciences et avenir pariaient déjà sur le fait que les deux chercheurs recevraient en plus le prix Nobel.

L’immunothérapie cellulaire anti-cancéreuse avait ensuite été placée au centre du programme du congrès de l’American Society of Clinical Oncology (Asco), le plus grand congrès d’oncologie du monde qui se déroulait du 1er au 5 juin 2018 à Chicago (Etats-Unis). Les 40 000 cancérologues présents à cet événement s’étaient alors accordés pour présenter l’immunothérapie comme « la découverte de l’année ». Le prix Nobel remis aujourd’hui n’est donc pas vraiment une surprise pour les spécialistes mais simplement la reconnaissance d’une technique très prometteuse.

Stimuler le système immunitaire pour combattre le cancer

Les travaux menés par les professeurs Allison et Honjo se basent sur l’utilisation des cellules immunitaires des patients pour traiter les lésions cancéreuses. Le principe est simple : prélever à un malade un certain volume de lymphocytes pour les modifier ensuite génétiquement en laboratoire et les programmer pour qu’ils détruisent les cellules cancéreuses. Ces nouvelles cellules, plus fortes, sont réinjectées au patient et déclenchent le réveil du système immunitaire.

Les deux chercheurs ont pu observer durant leurs travaux que cette technique permettait de réduire la taille des tumeurs, de prolonger la durée de vie des malades concernés voire de favoriser la guérison de certains cancers à des stades pourtant avancés. L’immunothérapie a notamment montré son efficacité dans le traitement du mélanome, du cancer du sein et de celui du poumon, y compris au stade métastatique.

Lancement d’Octobre Rose

La remise de ce prix coïncide avec le lancement de la 25e édition d’Octobre Rose, une campagne nationale destinée à informer et sensibiliser le grand public à l’importance du dépistage du cancer du sein féminin et à récolter des dons visant à soutenir la recherche. Responsable de 12 000 décès chaque année en France, le cancer du sein peut toutefois être bien traité et pris en charge grâce au dépistage précoce et à l’autopalpation, des réflexes qui permettent de sauver des milliers de vies.

Laissez votre commentaire