La vitamine D contre le risque d’obésité infantile

La vitamine D contre le risque d’obésité infantile

185
0
<<<
>>>

Vitamin D obésité infantileL’obésité infantile est un problème de santé qui prend de l’ampleur chaque année. Pour y faire face, des scientifiques du monde entier imaginent des stratégies visant à protéger les enfants du surpoids et des maladies associées.

En Grèce, des chercheurs pourraient avoir trouvé un début de solution, comme en témoigne leur étude présentée la semaine dernière lors de la 57ème rencontre annuelle de l’European Society for Paediatric Endocrinology. Selon eux, les compléments de vitamine D pourraient aider les enfants obèses ou en surpoids à perdre quelques kilos.

Perdre quelques kilos grâce à la vitamine D

Les chercheurs de l’Université d’Athènes et du centre pédiatrique « Agia Sophia » ont suivi 232 enfants et adolescents obèses durant un an en assignant à certains d’entre eux (117 enfants) des compléments alimentaires de vitamine D (50 000 UI par jour durant 6 semaines).

Résultats : après douze mois de traitement, les scientifiques ont trouvé que les enfants qui recevaient les compléments de vitamine D enregistraient un indice de masse corporelle bien plus bas, ainsi qu’une quantité moindre de graisse corporelle que les autres enfants. Leurs niveaux de cholestérol étaient également meilleurs. Ces résultats tiennent compte des taux de vitamine D des participants, de leur graisse corporelle, de leurs marqueurs sanguins, des fonctions du foie et de leur santé cardiaque en début et en fin d’étude.

La consultation médicale : une priorité contre l’obésité infantile

Ces résultats encourageants montrent que la supplémentation en vitamine D pourrait intégrer une stratégie globale pour faire face aux problèmes de surpoids ou d’obésité chez les plus jeunes. Elle pourrait permettre de lutter contre les maladies en découlant, comme les troubles cardiaques et le diabète à l’âge adulte.

Néanmoins, les chercheurs ont tout de même tenu à souligner l’absence de certitudes. Le professeur Evangelia Charmandari a précisé que « bien que ces résultats initiaux indiquent que la vitamine D pourrait être utilisée pour traiter l’obésité, il manque des preuves sur la sécurité et les effets sur le long terme des compléments, surtout en l’absence de carence en vitamine D ». Elle recommande aux parents d’emmener leur enfant consulter un médecin généraliste, afin de faire évaluer ses taux de vitamine D et de recevoir les conseils d’un professionnel.

Laissez votre commentaire