L’activité physique lutte contre l’inflammation

L’activité physique lutte contre l’inflammation

211
0
<<<
>>>

C’est désormais bien ancré dans les esprits : une activité physique régulière est essentielle pour rester en bonne santé et prévenir bon nombre de maladies. Un article publié le 14 mars dans l’European Journal of Sport Science a fait écho à un article plus ancien (2017) paru dans l’European Journal of Investigation. Leur point commun ? Ils mettent en évidence les effets positifs de l’activité physique sur l’inflammation chronique, un phénomène associé à plusieurs pathologies, comme le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires.

Le rôle clé des interleukines

L’exercice physique sollicite l’ensemble du corps, et plus particulièrement les muscles. Ceux-ci sont constitués de cellules qui, lors du travail musculaire, libèrent de l’interleukine-6 (IL-6) et de l’interleukine-10 (IL-10). Les interleukines sont des protéines naturelles synthétisées par le système immunitaire. Elles jouent le rôle de messagers entre les cellules immunitaires et interviennent notamment dans les interactions locales entre les leucocytes (globules blancs). Les interleukines participent ainsi au bon fonctionnement de la réponse immunitaire. À ce titre, elles sont employées dans le traitement de certains cancers.

L’IL-6 et l’IL-10 libérées lors de l’activité physique contribuent à lutter naturellement contre l’inflammation. En effet, elles font baisser le taux de TNF-alpha, à l’origine de l’inflammation. De plus, elles inhibent les effets de l’interleukine-1-bêta, une protéine qui entraîne une inflammation néfaste pour les cellules du pancréas. Finalement, l’interleukine-15 (IL-15), dont la sécrétion augmente grâce à une activité physique régulière, aide à réduire l’accumulation de graisse abdominale et agit ainsi contre l’inflammation.

Les auteurs de l’article publié en 2017 précisent que plus la durée de l’exercice physique est longue, plus la quantité d’interleukines libérées est importante. Une séance de 30 minutes permet par exemple de multiplier par 5 le taux d’IL-6, tandis qu’un marathon (bouclé en 4 h 20 en moyenne) va le multiplier par 100. Le taux augmente jusqu’à la fin de la séance, puis baisse rapidement pour retrouver son niveau initial.

Une étude menée sur les enfants

Pour aller plus loin, des chercheurs finlandais ont réalisé une étude incluant 390 enfants âgés de 6 à 8 ans. Leur objectif était d’analyser les liens entre l’activité physique, la sédentarité, la qualité de l’alimentation, le taux de graisses corporelles et l’inflammation à bas bruit (inflammation chronique). Le Dr Eero Haapala, membre de l’équipe, rapporte que “les enfants les plus actifs physiquement présentent un profil inflammatoire de meilleure qualité que les enfants moins actifs”. En outre, les profils inflammatoires les plus défavorables ont été détectés chez les enfants au taux de graisses corporelles le plus élevé et au niveau d’activité physique le plus faible. Pour le Dr Haapala, la conclusion est simple : “l’augmentation de l’activité physique et la réduction du temps sédentaire peut être une clé pour prévenir l’inflammation à bas bruit dès l’enfance”.

Comment en profiter au quotidien ?

Face à ces résultats, il apparaît que l’exercice physique a toute sa place dans le traitement des pathologies chroniques impliquant une inflammation. Celle-ci peut être atténuée dès 20 minutes de marche. Pour les moins sportifs d’entre nous, il est conseillé d’augmenter progressivement la durée et l’intensité de l’activité physique, en fonction de ses capacités. Après un long arrêt lié à une blessure, une intervention chirurgicale ou un accouchement par exemple, il est préférable de faire un bilan auprès d’un professionnel de santé et d’être accompagné dans sa reprise de l’activité physique.

Du côté des enfants, il est important de les encourager le plus tôt possible à se dépenser, à jouer dehors et à faire du sport. Cette bonne habitude contribue à réduire les risques de diabète et de maladies cardiovasculaires associés à l’inflammation chronique.

Laissez votre commentaire