Lecture : l’allié santé insoupçonné

Lecture : l’allié santé insoupçonné

437
0
<<<
>>>

Synonyme de détente et d’évasion pour beaucoup d’entre nous, la lecture est aussi un bon moyen de prendre soin de sa santé ! Dans certains pays, notamment aux États-Unis, cette idée a fait naître de nouveaux métiers qui transforment la lecture en véritable thérapie. Et pour cause : différentes études scientifiques ont démontré les bienfaits de cette pratique sur le bien-être physique et mental, mais aussi sur le cerveau.

Un lien inattendu entre lecture et mathématiques

Christopher McNorgan est chercheur au sein du département de psychologie de l’université de Buffalo (États-Unis). Le 12 février dernier, il a publié dans la revue Frontiers in Computational Neuroscience les résultats d’une étude menée sur des enfants. Initialement consacrée à la dyslexie, cette étude a finalement mis en avant un lien entre la lecture et les mathématiques. Les enfants ont été répartis en deux groupes : lecture d’un côté, exercices de mathématiques de l’autre. Grâce à des IRM réalisées au cours de l’étude, Christopher McNorgan a constaté que le câblage du cerveau pour la lecture joue aussi un rôle lorsqu’il s’agit de faire des mathématiques. Il en a conclu que la lecture influe sur la manière dont nous abordons d’autres activités et résolvons des situations problématiques.

Lire pour mieux gérer le stress

Si vous êtes un lecteur aguerri, vous avez sans doute déjà expérimenté la sensation de détente qui découle de la lecture. Cet effet est désormais prouvé scientifiquement par des travaux réalisés par des chercheurs de l’université britannique de Sussex (Canada) qui ont mesuré que l’état d’apaisement est obtenu après six minutes de lecture. Les tensions musculaires s’atténuent et le rythme cardiaque baisse. Prendre le temps de lire permet de s’accorder un moment rien qu’à soi pour se recentrer, se détacher des pensées parasites et des soucis du quotidien, surtout lorsque l’on a un mode de vie très actif. Le soir, la lecture contribue à un meilleur endormissement et favorise un sommeil serein, essentiel à l’équilibre physique et mental.

Un impact sur l’espérance de vie ?

Plus étonnant, lire pourrait avoir un effet positif sur l’espérance de vie. C’est en tout cas ce que semblent montrer les résultats d’une étude menée par des chercheurs de l’université de Yale (États-Unis). Présentés dans la revue Social Science & Medicine, ils révèlent que les personnes qui lisent pendant au moins trente minutes chaque jour ont 20 % de risque en moins de décéder dans les douze années suivantes, en comparaison avec les personnes qui lisent peu ou pas du tout. Cela s’explique notamment par le fait que la lecture soutient les fonctions cognitives (apprentissage, concentration, mémorisation), à condition de privilégier les romans plutôt que les journaux ou les magazines.

En faire profiter les bébés et les enfants

On pense souvent que les tout-petits ne sont pas réceptifs à ce qu’on leur lit. Or, c’est loin d’être le cas ! En effet, la lecture à voix haute stimule le cerveau de l’enfant pour qu’il construise le sens de la parole et, plus tard, de l’écriture. Cela lui permet aussi d’apprendre de nouveaux mots, et donc d’enrichir son vocabulaire, tout en développant son imagination. À l’ère du tout numérique, les livres remplacent les écrans et favorisent un apprentissage actif de la langue par le biais de l’association des mots et des images. Par ailleurs, la lecture avec les bébés et les enfants constitue un moment de partage, un rituel dont ils garderont généralement de bons souvenirs en grandissant et qui consolide le lien parent-enfant.

Laissez votre commentaire