Les bons réflexes face aux fortes chaleurs

Les bons réflexes face aux fortes chaleurs

1431
0
<<<
>>>

Comme l’an dernier à la même période, la France s’apprête à vivre sa première vague de chaleur de l’été. Si l’on ne parle pas encore d’alerte canicule, il est toujours bon de rappeler les bons réflexes à avoir lors de ces journées où la température grimpe. Hydratation, protection solaire, risques liés aux médicaments, habitudes à adopter au quotidien… Il est temps de faire le point pour vous aider à vivre sereinement ces périodes parfois délicates.

Comment le corps réagit-il face aux fortes chaleurs ?

La chaleur a un impact certain sur la santé, en particulier pour les plus fragiles (enfants, femmes enceintes, personnes âgées, handicapées et dépendantes. Lorsque les températures montent, les échanges thermiques dans l’organisme ne sont plus aussi performants, ce qui entraîne un risque de surchauffe. Pour se refroidir, le corps réagit en activant 2 processus : le débit sanguin augmente dans les vaisseaux en surface afin d’évacuer la chaleur et les glandes sudoripares produisent plus de sueur. Ces réactions physiologiques peuvent provoquer une perte en eau et sels minéraux, ce qui augmente le risque de déshydratation. Celle-ci se traduit par des symptômes facilement identifiables : maux de tête, nausées, baisse des capacités physiques et mentales, sensation de faiblesse.

D’autres désagréments peuvent être liés à la chaleur, comme la perte d’appétit ou les œdèmes. Certaines personnes peuvent faire ce que l’on appelle une syncope de chaleur, c’est-à-dire une perte de conscience brutale. Dans les cas les plus extrêmes, on observe une hyperthermie (hausse de la température corporelle), avec un risque accru de troubles de la circulation veineuse, de défaillance de certains organes et de décès.

Quelles mesures suivre pour se protéger ?

La règle d’or pendant les périodes de fortes chaleurs est simple : boire régulièrement tout au long de la journée, sans attendre d’avoir soif. Consommez entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour, et privilégiez les fruits et légumes frais, qui en contiennent en grande quantité : pastèque, tomate, melon, pêche… Deuxième réflexe à adopter : s’humidifier fréquemment le visage et les avant-bras avec un brumisateur. Évitez de sortir pendant les heures les plus chaudes (11 h – 17 h) et fréquentez plutôt les lieux publics climatisés comme les cinémas, les bibliothèques ou les centres commerciaux (dans le respect des mesures sanitaires liées à la crise du coronavirus). Nous vous recommandons d’aérer votre intérieur tôt le matin puis de fermer les volets durant la journée. Si les températures le permettent, vous pouvez aérer de nouveau en fin de journée et dans la soirée.

Les fausses bonnes idées

Boire de l’eau très fraîche, prendre une douche froide, dormir avec un ventilateur… Toutes ces astuces ne vous aideront pas forcément à mieux supporter la chaleur. Boire glacé et manger des plats froids apporte une sensation de fraîcheur immédiate, mais temporaire. En effet, plus on apporte du froid à notre corps, plus il doit puiser dans ses réserves d’énergie, ce qui entraîne une production supplémentaire de chaleur. C’est pourquoi il est préférable de boire et manger à température ambiante. Le principe est le même pour les douches froides, qui provoquent un choc thermique. Préférez les douches tièdes.

Se servir d’un ventilateur dans le but d’avoir un air plus frais la nuit n’est pas non plus une bonne idée, car cela favorise l’assèchement des sinus et de la gorge, la survenue de crampes et de contractions musculaires. En ce qui concerne les boissons, évitez celles qui ont un effet diurétique (thé, café, sodas, alcool). Elles ne permettent pas de s’hydrater correctement et aggravent la perte en eau.

Protection solaire : un indispensable de l’été

Après de longues semaines de confinement, la tentation est grande de profiter du beau temps pour s’exposer au soleil. En France, les rayons UV sont particulièrement intenses de début mai à fin août, surtout en bord de mer et en haute montagne. Cela représente un réel danger pour la santé, les UVA étant responsables de lésions cellulaires profondes, et les UVB de coups de soleil, voire de brûlures. 80 % des cancers de la peau sont ainsi dus au soleil. Ce taux est en constante augmentation depuis les années 1970, alors que ce type de cancer est évitable, comme l’a récemment rappelé la Ligue contre le cancer. Afin de préserver sa santé, il est conseillé de limiter les temps d’exposition au soleil et de porter une protection solaire, même en ville. La surveillance doit être accrue chez les jeunes enfants, qui sont parmi les plus vulnérables. Le port d’un chapeau à larges bords, de lunettes de soleil et de vêtements à manches longues ou anti-UV est essentiel pour bien les protéger. Si vous vous promenez avec un bébé dans un landau ou une poussette, ne le couvrez pas avec un linge. Cela crée une véritable fournaise et un danger pour l’enfant. Optez plutôt pour une ombrelle amovible.

Attention aux médicaments !

La chaleur et les traitements médicamenteux ne font pas toujours bon ménage. En effet, certains médicaments vont interagir avec les processus adaptatifs qui se déclenchent dans le corps, ce qui peut être dangereux sans que l’on en ait vraiment conscience. Par exemple, les diurétiques accentuent la déshydratation, il faut donc rester vigilant et boire très souvent pour éviter cette problématique. Les neuroleptiques, quant à eux, peuvent altérer la régulation thermique et provoquer une hyperthermie. Enfin, faites très attention si vous prenez des médicaments photosensibilisants et ne vous exposez pas au soleil.

Laissez votre commentaire