Les Français réclament un plus grand rôle du pharmacien

Les Français réclament un plus grand rôle du pharmacien

250
0
<<<
>>>

De nos jours, 6 Français sur 10 passent d’abord voir leur pharmacien avant leur médecin. Pour cause, passer à l’officine pour des petits tracas de la vie courante prend moins de temps et coûte moins d’argent que de rendre au préalable une visite à son généraliste.

Selon la majorité des Français, le pharmacien devrait pouvoir jouer un plus grand rôle dans le système de soins. Il pourrait notamment renouveler les ordonnances ou prescrire certains médicaments. Une vision partagée par les pharmaciens eux-mêmes !

Le pharmacien avant le médecin

Ce constat, dressé par une étude d’Odoxa/OCP pour Le Quotidien du Pharmacien et les journaux du groupe Ebra, montre à quel point les Français souhaitent une plus grande implication du pharmacien dans leur parcours de santé. Ainsi, 7 Français sur 10 souhaitent que le pharmacien ait un plus grand rôle dans le suivi des patients.

Concrètement, ils sont 56 % à demander que le pharmacien puisse renouveler une ordonnance d’un traitement chronique, 70 % à penser qu’il pourrait prescrire certains médicaments habituellement soumis à prescription médicale et 75 % à être favorables aux bilans de médication en pharmacie.

Ces revendications sont d’ailleurs partagées à une large majorité par les pharmaciens. Interrogés par le sondage, 87 % de ces professionnels de santé sont favorables à la prescription pharmaceutique et 90 % d’entre eux estiment que les bilans de médication sont une bonne idée.

Le virage du numérique largement attendu en officine

Autre intérêt commun entre patients et pharmaciens : les outils numériques au service de la santé. 63 % des Français et 71 % des pharmaciens s’estiment intéressés par la mise en place d’une application mobile pour communiquer facilement ensemble.

Une chose est sûre, le gouvernement ne devrait pas avoir trop de mal à les convaincre de l’utilité du virage numérique.

Les médicaments à l’unité ? Les Français sont pour !

Seul point de discorde entre les pharmaciens et leurs patients : la vente de médicaments à l’unité. Si les Français y sont majoritairement favorables (85%) – estimant que cela leur ferait faire des économies ainsi qu’à la sécurité sociale – les pharmaciens, eux, sont 83 % à y être opposés. En effet, 9 pharmaciens sur 10 pensent que cela leur coûterait beaucoup de temps et poserait un problème de traçabilité.

 

Quoi qu’il en soit, des changements sont attendus dans les officines ces prochaines années, autant par les pharmaciens que par leurs patients. Et vous, qu’en pensez-vous ? Partagez-vous l’opinion de la majorité des Français ? En tant que pharmaciens, votre avis nous intéresse. Laissez-nous votre sentiment en commentaire ou sur les réseaux sociaux.

Laissez votre commentaire