Lumière bleue : comment protéger ses yeux ?

Lumière bleue : comment protéger ses yeux ?

261
0
<<<
>>>

Ordinateurs, smartphones, télévisions, tablettes, … Dans notre monde digitalisé, la plupart d’entre nous passons la majorité de nos journées devant un écran. Résultat ? Nous sommes de plus en plus exposés à la fameuse « lumière bleue ».

Si elle fait beaucoup parler d’elle ces dernières années, beaucoup ignorent encore les effets nocifs qu’elle peut avoir sur les yeux et par conséquent ne s’en protègent pas. Pourtant, les risques sur la vision et la santé sont réels.

Pour vous aider à y voir plus clair, Pharma GDD fait le point sur la lumière bleue, ses dangers et les moyens de s’en protéger.

Qu’est-ce que la lumière bleue ?

Pour mieux comprendre d’où provient la lumière bleue, il faut s’intéresser au spectre de la lumière qui correspond à la gamme de toutes les longueurs d’onde possibles du rayonnement électromagnétique. Dans ce spectre, il convient de distinguer les longueurs d’onde visibles (entre 380 et 780 nanomètres) et les non visibles (en-deçà de 380 nm). La lumière bleue fait partie de la lumière visible. Elle est d’ailleurs aussi connue sous le nom de lumière visible de haute énergie (HEV), car elle représente la plus forte lumière énergétique atteignant la rétine.

Elle est émise par le soleil, mais aussi par les sources artificielles : les écrans et lumières « LED ».

Lumière bleue : quels dangers ?

Une partie de la lumière bleue est indispensable au fonctionnement de l’organisme. Il s’agit de la lumière bleu-turquoise qui régule le cycle veille-sommeil, les fonctions cognitives, l’équilibre psychomoteur et hormonal, le réflexe pupillaire et la température interne.

L’autre partie est en revanche nocive pour la rétine : c’est la lumière bleu-violet particulièrement présente dans les écrans et les lumières LED. Elle a d’ailleurs été identifiée comme un facteur de risque de la Dégénérescence Maculaire liée à l’Âge (DMLA) tout comme le tabac, l’alimentation, l’hérédité et l’âge. De fait, une étude, rapportée par l’Inserm, a montré que certaines longueurs d’ondes des ampoules LED sont toxiques pour la rétine chez le rat. Un constat qui pose la question des risques de l’exposition de l’Homme à ces mêmes ampoules.

En outre, une surexposition aux écrans peut aussi entraîner une fatigue visuelle se manifestant par des yeux secs et irrités, des maux de tête ou encore des troubles de la vision. S’exposer aux écrans le soir peut aussi perturber le cycle du sommeil en maintenant le cerveau en éveil et provoquer des troubles du sommeil. Une étude, parue dans la revue In Frontiers Public Heart, montre d’ailleurs que la lumière bleue des écrans trouble la production de mélatonine, normalement sécrétée en fin de journée pour favoriser l’endormissement, et que rester face à son écran en fin de soirée ou s’exposer à la lumière bleue la nuit peut reporter son sommeil d’une heure.

Lunettes anti lumière bleue : que faut-il en penser ?

Pour protéger ses yeux de la lumière bleue, et en particulier de la partie nocive la lumière bleu-violet, la meilleure option reste d’éviter une surexposition aux écrans. Évidemment, cela n’est pas toujours évident, surtout lorsque l’on travaille face à un ordinateur toute la journée. Dans ce cas, il est recommandé de mettre un filtre protecteur entre les sources de lumière et ses yeux. Cela peut passer par l’application de films protecteurs directement sur les écrans ou le port de lunettes anti lumière bleue.

En France, plusieurs marques proposent ce genre de lunettes spéciales. Leur principe ? Protéger l’œil de la lumière bleu-violet tout en laissant passer la lumière bleu-turquoise afin de préserver ses bénéfices. Ces lunettes donnent alors l’impression de voir légèrement jaune.

Pour les personnes atteintes de troubles de la vue et portant déjà des lunettes, il est aussi possible de profiter de cette technologie, puisque désormais, la plupart des opticiens proposent des paires de lunettes dotées de verres correcteurs et anti lumière bleue.

Côté prix, il faut compter une trentaine d’euros pour une paire de lunettes anti lumière bleue de qualité sans correction. Pour ajouter cet effet sur des verres correcteurs, un surcoût est généralement appliqué au prix initial des lunettes.

Comment limiter la fatigue visuelle face aux écrans ?

Pour aller plus loin, il est aussi possible de protéger vos yeux des effets néfastes des écrans grâce à quelques astuces simples :

  • Placez toujours vos écrans à une distance de 50 à 70 cm de vos yeux, selon la taille des caractères.
  • Quand vous utilisez un ordinateur, installez votre bureau de telle façon que vos yeux soient à hauteur du bord supérieur de l’écran. Vous pouvez pour cela rehausser la hauteur de votre siège ou opter pour un écran dont la hauteur est réglable.
  • N’utilisez pas vos écrans face à une source lumineuse directe. Privilégiez l’éclairage latéral (sur le côté).
  • Réglez la luminosité de l’écran selon l’intensité de la lumière ambiante.
  • Installez un humidificateur d’air dans la pièce où se situent les écrans pour éviter la sécheresse oculaire.
  • Clignez régulièrement des yeux pour les humidifier et pensez à faire des « pauses visuelles » plusieurs fois par heure en fixant des objets éloignés si vous travaillez sur ordinateur.
  • Vérifiez régulièrement votre correction auprès d’un ophtalmologiste.

Grâce à ces mesures et au port de lunettes anti lumière bleue, vos yeux seront protégés des risques de la lumière bleue, tout en continuant à bénéficier de ses bienfaits.

Laissez votre commentaire