Mal de dos et troubles musculo-squelettiques, personne n’est épargné !

Mal de dos et troubles musculo-squelettiques, personne n’est épargné !

292
0
<<<
>>>

Le nouveau mal du siècle, le « mal de dos » est responsable de 30 % des arrêts de travail de plus de six mois. L’an dernier, il a entraîné la perte de 12,2 millions de journées de travail, soit l’équivalent de 57.000 emplois à temps plein. Mal de dos, douleur à l’épaule, au coude ou au talon : les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont un enjeu de santé publique.

Toutes les activités professionnelles concernées par le mal de dos et les TMS

Conduire un camion ou encore porter du poids toute la journée sollicite le corps : les douleurs physiques sont courantes pour les chauffeurs, caissières et soignants. Ce que nous savons moins c’est que les employés du tertiaire sont loin d’être épargnés par les troubles musculo-squelettiques (TMS). Ces pathologies qui regroupent le syndrome du canal carpien, les lombalgies, ou encore les tendinites touchent environ un travailleur sur dix.

Opinionway a réalisé une étude sur le travail au bureau et les douleurs associées, selon les retours des sondés 39% souffrent de mal de dos en permanence ou fréquemment. 35% ont mal à la nuque, à l’épaule, aux bras et aux mains et 31% ressentent des douleurs dans les jambes, les pieds et les genoux.

Pour faciliter la lutte contre la sédentarité, plusieurs actions peuvent être envisagées et certaines se mettent en place dans les entreprises. Par exemple, sur le plan ergonomique, des bureaux sur lesquels on travaille, au choix assis ou debout, commencent à être proposés.

Un mobilier souvent mal adapté et des effets sur le corps insoupçonnés

A force de rester assis et sédentaire dans une situation de flexion de hanche, de genoux et d’épaules, notre corps se raidit. Les trois grands points douloureux liés à la sédentarité sont la région lombaire (bas du dos), la région cervico-dorsale (le cou) et les épaules.« Les pathologies, lumbago ou TMS, sont la conséquence de mouvements répétitifs et de douleurs non prises en compte », commente Audrey Yargui, vice-présidente de l’Association française de chiropraxie. C’est pour cela qu’il est important de consulter un professionnel de santé dès les premières douleurs.  Il est également essentiel pour les employeurs d’adapter le poste de travail de façon ergonomique. En effet sans cela l’employé ne sera pas soulagé de manière durable.

La souris d’ordinateur aussi inoffensive qu’elle semble être n’est pas l’amie de nos mains.Sa manipulation provoque de nombreux syndromes du canal carpien, il s’agit par ailleurs du TMS le plus fréquent. Les symptômes sont des fourmillements, des troubles de la sensibilité et une diminution de la force. Cette pathologie représentait 37 % des maladies professionnelles en 2006.

Pour prévenir ce trouble, il faut privilégier les souris ergonomiques, qui peuvent soulager ceux qui se plaignent d’un syndrome du canal carpien, d’un « tennis-elbow », d’une tendinite du coude ou encore du poignet.

Certaines entreprises proposent aux employés de travailler avec des ordinateurs portables et des smartphones, cependant malgré l’utilité de ces appareils, la taille des écrans peut parfois forcer un affaissement des épaules, un plissement des yeux ou encore une courbure du dos. Même problème lorsque l’on passe des heures penché sur un smartphone, le risque de crampe du pouce et de grosses douleurs aux cervicales est présent.

Il est recommandé, d’acheter un grand écran à brancher sur l’ordinateur portable et/ou le téléphone, en s’assurant qu’il soit à la bonne hauteur. Le haut de l’écran doit arriver au niveau de l’arcade sourcilière et se trouver à 50 cm des yeux. De même, la hauteur du fauteuil doit être réglée en fonction de la longueur du tibia, les pieds touchent le sol et les genoux et les hanches forment un angle à 90°.

Les ergonomes et chiropracteurs conseillent de consacrer cinq minutes chaque matin à une brève séance de gym. Et même de caler quelques étirements pendant la journée de bureau, marcher pour aller chercher un dossier, prendre les escaliers à la place de l’ascenseur, aller voir son collègue en direct plutôt que de lui envoyer un mail. Autant de mouvements qui permettront à votre corps de se détendre.

 

Laissez votre commentaire