Maladie d’Alzheimer, bientôt un test sanguin pour la dépister ?

Maladie d’Alzheimer, bientôt un test sanguin pour la dépister ?

760
0
<<<
>>>

La maladie d’Alzheimer est une pathologie neurodégénérative qui amène à la perte progressive et irréversible de neurones, et surtout de circuits neuronaux, donc des fonctions mentales qui leurs sont associées, notamment la mémoire. Elle représente la cause de démence la plus fréquente chez l’Homme avec sa moyenne 900 000 Français et 33 millions de personnes à travers le monde.

Une simple analyse de sang pourrait permettre de détecter de manière fiable les lésions cérébrales chez les personnes susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs de la Washington University School of Medicine de St. Louis et du German Center pour les maladies neurodégénératives en Allemagne sont en train de développer un test sanguin pouvant rechercher la protéine tau, caractéristique de la maladie d’Alzheimer.

Un dépistage moins invasif

Aujourd’hui, le seul moyen de diagnostiquer la maladie consiste à effectuer des examens du cerveau et effectuer des tests cognitifs lorsque le patient présente les signes de la maladie. Si les tests fournissent des diagnostics relativement précis, ils sont fastidieux, très coûteux mais ne sont pas scientifiquement prouvés. L’idée est de remplacer ces procédures lourdes pour diagnostiquer avec la même précision la maladie d’Alzheimer ou un risque élevé de développement avant même l’apparition des symptômes.

La protéine Tau, signature de la maladie

 La protéine tau est renseignée depuis longtemps comme caractéristique et impliquée dans la maladie d’Alzheimer. Cependant, cette protéine se présente sous la forme d’une famille de molécules apparentées aux propriétés très différentes. Les chercheurs ont réussi à tirer parti de la complexité de la protéine, ont cherché à mesurer différentes formes de protéines tau et identifié un sous-ensemble de protéines tau spécifiquement élevées dans la maladie. À la suite de ces analyses, une nouvelle signature sanguine de la maladie a été trouvée.

Pour l’instant le test semble efficace sur les 2 groupes de participants (65 participants et 86 participants) qui ont respectivement participé à l’étude. Le test sanguin devra encore être validé lors d’un essai plus grand.

En attendant les résultats, publiés dans Nature Medicine, pourraient un jour être utilisés pour identifier rapidement et à peu de frais les lésions cérébrales chez les personnes non seulement atteintes de la maladie d’Alzheimer mais également d’autres affections neurodégénératives telles que la sclérose en plaques, les accidents cérébro-vasculaires ou les lésions cérébrales traumatiques.

Laissez votre commentaire